28 juin Tu viens à mon anniversaire?

Plusieurs fois cette année, Homme et moi avons trouvé dans le cartable de Haricot 1 (en 1ère maternelle), un sésame: une invitation à l’anniversaire de X ou Y.

Il y a eu celles, allant de soi, du meilleur Ami et de la meilleure Amie de Haricot. De celles dont on savait, des semaines à l’avance, qu’il ne faudrait en aucun cas avoir prévu autre chose ce jour-là. Qu’il et elle voulaient tel cadeau, qu’on y jouerait à ceci, qu’on goûterait cela, …

Il y a eu celles, logiques, du Cercle proche. Le Cercle proche comprenant les condisciples dont Haricot 1 parle à la maison de manière plus ou moins récurrente. En bien ou en mal selon l’humeur mais dont les prénoms et les visages nous sont familiers.

Et enfin, il y a eu celles, surprises, des « Intouchables » (ceux que Haricot 1 met en scène dans ses histoires – le caïd, la plus grande, celui qui parle allemand, … – mais qui ne sont pas de la même bande) et des « Inconnus au bataillon » (ceux dont le prénom n’a jamais été prononcé chez nous et qui semblent donc graviter à l’extérieur de la sphère de Haricot 1).

Ne nous voilons pas la face: au delà de l’après-midi d’amusement que promet l’invitation à l’enfant, elle représente aussi, pour nous, parents, une sorte de baromètre de popularité de nos chères petites pousses. Un peu comme le baromètre de la Libre Belgique pour la classe politique en somme. On sait qu’on ne peut rien en conclure de sérieux mais tout le monde y jette malgré tout un oeil.

Bien sûr, cela implique – comme tout ce qui touche aux enfants d’ailleurs ;-) – une série de questionnements. Faut-il déjà organiser un goûter d’anniversaire? Si oui, faut-il forcément renvoyer l’ascenseur et inviter toute la classe? Inviter seulement les copains proches? Appliquer la règle âge-copains (3 ans = 3 copains, 4 ans = 4, …)? Organiser la fête à la maison? A l’extérieur? Encadré? Clé sur porte?

Quoi qu’il en soit, et c’est en ça que le carton d’invitation tient du sésame, dites-vous bien que quelques heures consacrées à fêter votre Haricot entre Lardons devrait vous rapporter quelques après-midi de paix royale! Et ça, ça n’a pas de prix!!! :-)

Evidemment, puisqu’on ne vit plus dans «Le Village dans les nuages» mais bien au sein d’une vraie vie de famille, il faudra, au retour, gérer le sacrosaint état d’énervement-fatigue, cocktail redoutable apte à mettre à genoux le parent le mieux attentionné. A ce moment-là, souvenez-vous que ça en valait la peine! ;-)

Haricot Magique
info@haricotmagique.be
No Comments

Post A Comment