Haricot Magique | Billet d’humeur
Le premier café poussette de Bruxelles
café poussette, haricot magique, bruxelles
210
archive,paged,category,category-billet-dhumeur,category-210,paged-4,category-paged-4,ajax_fade,page_not_loaded,boxed,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive
Terre des Ormes

Au départ, il y avait cette vieille envie de retrouver ce journal, petit morceau de mémoire, perdu il y a trop longtemps, peut-être dans la hâte et l'agitation d'un déménagement. Puis est venue l'idée d'y consacrer un billet d'humeur, 32 ans après. Oui mais voilà: comment revenir sur cette histoire à la fois personnelle et, somme toute, aussi publique? Et comment la raconter aux lecteurs du blog de Haricot Magique? Un conte? Ah oui, c'est bien ça, un conte! Et c'est le bon moment. Mais ce serait plus parlant s'il y avait...

Les limites du grand Saint-Nicolas…

"Ah vous voyez, ce cadeau-là, je vais le demander à Saint-Nicolas, comme ça ce n'est pas vous qui allez le payer" nous a dit Haricot 1 il y a... eh oui, 10 ans déjà!

Nous avions évidemment été touchés par cet élan de spontanéité de la part d'un petit bonhomme de 5 ans mais, en même temps, ça nous a fait réfléchir sur la façon dont on allait leur permettre de composer leurs lettres au Grand Barbu par la suite (à l'époque, Haricot 2 avait 18 mois et donc pas voix au chapitre et Haricot 3 n'était pas encore parmi nous (il faisait calme, d'ailleurs, quand j'y repense... Bref je m'égare)).

Parce que oui, le mois de décembre est celui des fêtes, mais c'est aussi celui du budget qui explose.

On a maintenant plus ou moins rôdé la machine.

Mini pause – maxi effets!

Un petit break pour nous et ça repart! Cinq jours de détente en famille, des Haricots qui ont eu du mal à trouver le sommeil ce dimanche soir, des souvenirs de moments partagés, et déjà dans leur tête la perspective de l'arrivée du Grand Saint dans quelques semaines...

On a eu 2 ans :-)…

Cake

... Ou presque ;-)

D'accord d'accord, la vraie date, c'est le 6 novembre, mais avec les vacances de Toussaint qui se profilent et comme on ne voulait pas dépasser la date, on a choisi de fêter ça ce dimanche 19/10.

Et, comme à chaque occasion, vous étiez au rendez-vous.

Interventionnisme…

Maltraitance

En allant chercher nos Haricots 2 & 3 à l'école la semaine passée, je me suis retrouvée dans une situation désagréable.

Et je fus assez désemparée sur l'attitude à adopter.

En manoeuvrant pour garer la voiture, j'ai vu dans mon rétro une maman qui engueulait sa fille au milieu du passage pour piétons situé non loin de l'école.

Un peu surprenant car même si je pense qu'on a tous, un jour ou l'autre, envie d'étriper un de nos loustics à la sortie (genre "ah oui j'ai perdu ma veste" "oh tiens c'est la 3ème fois cette année"), il ne me viendrait pas à l'idée de faire ça en pleine rue, au sens propre du terme, d'autant qu'il y a beaucoup de circulation dans ce coin.

Bref, je sors de la voiture et constate qu'elles sont toutes les 2 de l'autre côté, sur le trottoir (c'est déjà ça). La petite hurle littéralement et sa maman lui pince le haut du bras avec force, tout en lui criant dessus violemment. Pas mal de gens regardent. Je ne sais pas si je suis particulièrement mêle-tout, mais là il m'a semblé que ça allait trop loin et je suis allée trouver la maman.

Si…

Si la vue d'un rouleau d'adhésif vous colle des plaques d'urticaire, Si vous connaissez le numéro NISS de votre Haricot par cœur, Si vos noeils piquent le matin, Si vous dites "vite" 50x par jour, Si vous avez thermocollé ou cousu 46 "nominettes" ces 2 dernières semaines, Si vous n'avez plus le temps de déjeuner, Si votre frigo se remplit de plats préparés, Si, la nuit, vos rêves sont peuplés d'images (et de sons) de réveils-matin, Si vous avez déjà dû racheter des crayons ou des effaceurs, Si vos Haricots ne veulent pas aller se coucher le soir ni...

De la synchronicité…

Synchronicité-illu

Nos enfants sont magiques, on le sait.

Ils ont par exemple cette merveilleuse faculté de vous demander quelque chose PILE au moment qui ne vous convient pas du tout.

Et ce n'est pas nécessairement parce qu'en fait vous n'avez plus jamais le temps, non non non!

Parce qu'évidemment au début, en bon parent culpabilisant, vous vous dites "c'est normal, je suis peu dispo, j'ai du boulot, les pauvres, en fait ils tombent mal à chaque moment mais c'est à cause de moi, etc etc... Eh bien rassurez-vous: NON.

Vous pouvez leur consacrer un maximum de temps, les demandes arriveront TOUJOURS quand ça ne vous arrange pas.

On a(vait) perdu Nounou!

Rentrée-illu

Et voilà, c'est déjà la rentrée et, à vous aussi, les vacances vous semblent bien loin? 

Pareil ici!

Ce matin, c'est la course, le petit-déjeuner à avaler en 30 sec', le réveil qui a sonné encore plus tôt que d'habitude, les vêtements coordonnées à enfiler (j'avoue qu'en vacances c'est un peu free style chez nous), la petite angoisse de voir ses Haricots s'adapter à leur nouvelle classe, année, instit'...

Et pour certains, dont des kids qu'on a vu ici bébés ne marchant pas encore, c'est la GRANDE rentrée à l'école maternelle... On pense fort à eux aujourd'hui!

Allez, parce que tout de même elles ne sont pas si loin, petit flash-back sur nos vacances et sur un événement qui aurait pu nous traumatiser à vie (non je n'exagère pas - enfin à peine) ou, à tout le moins, nous faire dormir avec un poulpe pendant quelques semaines...

Faire des choix

Choisir

Après une semaine assez chargée, j'ai -un peu- rattrapé mon retard de lectures blogs ce week-end et découvert que la miss Météo du Grand Journal s'en allait.

Bon, j'avoue, je ne voyais absolument pas qui c'était (depuis, j'ai fait une séance de rattrapage YouTube, c'est con, elle avait l'air vraiment drôle en fait). Bref, tout ça pour dire que, sous sa dernière vidéo qui, assez logiquement, est celle de ses adieux à l'émission, il y avait plein de commentaires allant dans le sens "oui enfin c'est son choix, elle ne va pas s'en plaindre non plus".

Eh bien, j'avoue, ce genre de réflexion m'interpelle. Bien sûr, avoir le choix est un luxe, je pense que personne ne dira le contraire.

Mais quand même. Un choix posé n'est pas nécessairement exempt de difficultés.

Prise de conscience.

Prise-de-conscience

Haricot 2, un matin de la semaine dernière: "Maman, je peux te raconter une blague?"

Pas encore tout à fait réveillée (HA HA HA), café (ok, 3ème café) à la main, je lui dis Go et j'écoute. Il commence et, après 10 secondes, je me rends compte que, forcément, c'était une classique qu'à peu près tout le monde connaît.

J'ai failli l'interrompre - voire annoncer la chute avant lui - mais sans doute que la caféine est montée assez vite et m'a permis de connecter 2 neurones: Non, non, ne le prive pas de ce plaisir, il a les yeux brillants de joie, écoute-le et ris comme s'il était le premier à te la raconter.