16 sept Cauchemars! (Episode 2)

Alors, le suspense n’a pas été trop insoutenable depuis lundi? Vous avez réussi à dormir? Non? ;-)

Nous non plus. :-(

Que faire donc de ces fichues sorcières et de ces loups envahissants?

Nous avons d’abord essayé les solutions maison, celles qui en appellent au bon sens commun.

Nous: “Les sorcières n’existent que dans les histoires et les loups ne vivent pas dans notre pays.”

Haricot 1: “Mais y’a une vieille madame pas belle du tout qui habite prêt de l’école qu’on dirait que c’est une sorcière”.

Nous – voyant très bien laquelle et comprenant la confusion: “Meueueueueuh noooooooooooonnnnn! C’est juste une très vieille dame! D’ailleurs, c’est peut-être une grand-mère qui cuisine de très bons goûters à ses petits enfants, hein?” (Peu convaincant mais que dire?)

Haricot 1: “Mais alors, les Petites Filles Modèles, elles vivent pas dans notre pays?”

Nous: “Non ma puce, les Petites Filles Modèles sont des petites filles inventées pour une histoire. Elles n’existent pas en vrai non plus.Elles sont dans les livres ou dans le cd’s.”

Haricot 1: “Mais s’ils existent pas, pourquoi les sorcières et les loups sont dans ma tête, alors?”

Argglh, excellente question…prouvant bien qu’opposer un discours rationnel à tout cela ne suffirait pas. :-I

J’ai donc glané des infos à gauche et à droite et testé plusieurs tactiques dont deux semblent avoir rassuré, bien que très temporairement, Haricot 1:

Allez, on y croit!

  • Lire systématiquement une histoire le soir avant le coucher pour qu’elle ait l’esprit occupé par autre chose. Je vais donc spontanément vers les inoffensives “Petites bêtes” de Krings ou autre littérature du même style mais la puce, cherchant peut-être à tordre le cou à ses peurs, me ramène souvent vers “Va-t-en grand monstre vert” d’Ed Emberley ou “Comment ratatiner les loups” (un coup de coeur à vous faire partager prochainement).
  • Lui parler d’une peur que j’avais, moi, enfant en s’arrangeant pour qu’elle la trouve, elle-même, pas effrayante du tout afin de pouvoir inverser les rôles. J’ai choisi le cheval. Parce que ce n’est pas tout à fait faux. J’ai eu une vraie trouille des chevaux après une chute enfantine et ce n’est toujours pas mon animal préféré. Et parce que, elle, au même titre que son père et toute ma belle-famille, adoooore les chevaux. Et bien ça a marché sur le moment (“Les chevaux, mais noooon. Mais pourquoi, c’est gentil un chevau (sic), Maman!”) et si je ne sais pas si cet aveu l’aide la nuit, il continue depuis de me poursuivre le jour: à la fête du cheval ou à celle de l’environnement ce week-end: “Viens, Maman, faut pas avoir peur, ils vont rien te faire, les chevaux et les ânes. Tu veux venir leur faire des doudouces avec moi?”

Cela fait presque un mois que la lampe (ampoule éco, of course! ;-)) reste allumée toutes les nuits et ça peut aller de rien (avec la baby-sitter par exemple, que j’avais ultra-briefée au cas où…) à tout (hurlements, quinze allers-retours au toilette, demande de présence parentale, réveil à 4h30 pour demander un câlin) en passant par l’une ou l’autre manifestation isolée.

Il paraît que cela peut durer jusqu’au sixième anniversaire de l’enfant. Il est donc conseillé de ne pas dramatiser et de prendre son mal en patience. Je veux bien… Mais pas jusque 6 ans, please!!! Car quand Haricot 1 en aura 6, Haricot 2 en aura juste 3 et pourra enchaîner. Alors, quand est-ce qu’on dort, nous? :-)

Plus sérieusement parce que ce n’est pas “que drôle”: j’ai trouvé des explications claires et des pistes intéressantes dans de multiples ouvrages et particulièrement dans les deux suivants:

“Les peurs de votre enfant: comment l’aider à les vaincre” de S. Garber, M. Garber et R. Spizman. Aux éditions Odile Jacob.

“Le sommeil de votre enfant. Mode d’emploi pour les parents d’un petit insomniaque” du professeur A. Kahn, dans la collection Santé au quotidien, aussi aux éditions Odile Jacob.

Haricot Magique
info@haricotmagique.be
No Comments
  • Evelyne
    Posted at 07:51h, 21 septembre Répondre

    Pas une de mes connaissances ayant dans son entourage, proche ou éloigné ,une jeune femme enceinte ne pourra faire autrement que de visiter Haricot Magique.
    C’est trop bien pour passer à côté d’une si chouette initiative. Bon vent à vous et que d’autres graines s’éparpillent partout…..

Post A Comment