Haricot Magique | Chantage et négociation
Le premier café poussette de Bruxelles
café poussette, haricot magique, bruxelles
1614
single,single-post,postid-1614,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,boxed,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive

27 sept Chantage et négociation

Ces quelques lignes auraient pu s’intituler “Enfer et damnation” ou “Stupeur et tremblement” mais, les deux expressions ayant, de manière justifiée, leur existence propre, elles s’intituleront plus platement “Chantage et négociation” bien qu’il n’y soit pas question de politique belge. Quoique…

Il est de ces moments où être parent tient du sacerdoce.

Faire face à une colère enfantine et en sortir par le haut en est un.

Parfois – souvent, même – on ne la voit pas venir. Tout se passe bien, en apparence du moins, le climat est serein jusqu’à ce qu’une question aussi basique et innocente que: “Pourquoi ne t’es tu pas brossé les dents pendant que je mettais ton petit frère au lit, comme on l’avait convenu?” (Bon ok, la question n’est peut-être pas aussi neutre que ça, mais c’est la vie, non? ;-)) met le feu aux poudres.

Que votre Haricot vous réponde: “Parce que je voulais que ce soit toi qui le fasses” (traduire “Je sais très bien me brosser les dents mais peux-tu t’occuper autant de moi que de mon satané petit frère?”ou “Parce que j’avais pas envie” (traduire: “Pourrais-tu accepter, par confort, dépit ou obligation de respecter les timings, que je dépasse les limites?”), la confrontation est amorcée.

Règle d’or – le Dalaï Lama ne me contredira pas – rester zen et s’exprimer calmement. (AAAAaaaaaargggg, mais je ne vis pas dans un temple bouddhiste, moi. Je suis face à 104 centimètres de défi surmonté d’un air buté qui laisse présager le pire!!!).

OK. Qui ne tente rien n’a rien. Il est 19h45. Haricot fâché peut peut-être encore être au lit dans un quart d’heure sans avoir réveillé son frère en hurlant. Zen donc…

- “D’accord, je vais te laver les dents. Tout de suite. Mais comme tu as perdu du temps, on n’aura plus l’occasion de regarder un petit bout de dvd.”

(Bien sûr, la solution de facilité aurait voulu que je ne mentionne pas la suppression du dvd mais n’est ce pas notre job que de leur montrer que chaque acte à des conséquences?)

- Hurlante, évidemment: “Mais moi, je voulais regarder un dvdddddddddddééééééééééé!!!!!!!”

- Ton calme, pas un mot plus haut que l’autre, waouw: “Non, viens te laver les dents.”

5 minutes (perdues sur le même thème) plus tard, je reprend la main:

-Si tu ne viens pas te laver les dents tout de suite, on n’aura plus le temps non plus de lire l’histoire dans ton lit.”

Réactions en chaîne: Haricot s’approche (ah, aurait-elle décidé d’enfin venir se laver les dents?), m’arrache la brosse à dents des mains (ah non, donc…), la jette par terre où elle se couche pour se mettre à taper des pieds et des mains avec une énergie et une détermination qui, dans un autre contexte, feraient ma fierté.

Bon, a priori, raisonner ne suffira plus. J’attrape Haricot colérique et je la transporte sous mon bras vers sa chambre. Le changement de décor sera peut-être bénéfique et, en tous les cas, comme tout ça finira au lit, autant s’approcher du but. (Et tant pis pour le brossage de dents. Homme, de sortie mais à qui j’ai relaté la scène par la suite, en reste très perturbé. Haricot aussi d’ailleurs…)

Et juste comme j’entre dans la chambre du Haricot colérique, voisine de celle du Haricot endormi, le colis fâché que je pose au sol s’écrie à court d’arguments:

“Eh bein, si tu continues,

je t’invite pas à mon anniversaire!!!!”

(Arg, la punition suprême! ;-) Du temps dégagé pour lire, pour aller au ciné. Ca laisse rêveur…)

- “Ma puce. Ton anniversaire, c’est Maman qui l’organise. Tu ne vas pas ne pas m’inviter? J’ai très envie de venir (Oui, c’est vrai. Plus que d’aller au ciné. Promis!). Ce sera où déjà?”

- Des sanglots de fatigue dans la voix: “A laaaa fermmmmmmmeeeee”

- Ca va être chouette, ça. On a juste encore 3 minutes pour faire un gros câlin avant le dodo. La première couchée sur le lit à gagné! “

Etre, parent, c’est un fameux sacerdoce. Un savant mélange entre amour, compréhension, éducation aux limites et négociation.

A côté de ça, moi je dis que former un gouvernement ou résoudre BHV… ;-)

Haricot Magique
info@haricotmagique.be
No Comments

Post A Comment