30 jan Comme quoi, tout est relatif!

C’est marrant comme certaines activités revêtent une tout autre signification quand on devient parent. Je me faisais la réflexion ce week-end, alors qu’on envisageait une sortie cinéma (avortée), que tout avait bien changé…

Par exemple, avant, pour moi, aller au cinéma se décidait sur un coup de tête, un coup de fil de copains, on fixait un rendez-vous devant une salle obscure, souvent précédé et toujours suivi d’un verre dans un bistrot quelconque, pour débriefer le film, papoter, prendre le temps… Et, ô insouciance de la jeunesse, on se plaignait parfois au boulot le lendemain d’être crevé-e.

HAHAHA! Je me marre. Maintenant, on va dire que c’est différent. D’abord, il a fallu attendre que petit Haricot ait l’âge d’aller au cinéma. Après 3 ans de sevrage donc, on se dit qu’il est prêt, ça y est, on choisit une séance!

Premier changement: on y va l’après-midi. Ce qui évidemment n’arrivait jamais avant, je n’étais même pas certaine que les cinés programmaient vraiment des films avant 20h00. Mais oui! Et c’est donc tout frétillant de joie qu’on se décide à aller voir un programme aussi alléchant que Cars 2 ou Le Chat Potté. Bon, aller voir un vrai film, on oublie hein. Arrivés sur place, il faut passer par la case bonbons (ok, on le faisait avant aussi ;-) ) et la case pipi.

Puis, après quelques volées d’escaliers bien négociées avec votre Haricot dans une main, le seau de pop-corn, le paquet de bonbons et les boissons dans l’autre (si, c’est possible), vous arrivez enfin dans la salle peuplée de nains. Joie. Vous trouvez des places pas trop mal situées quand vient s’asseoir devant votre Haricot le SEUL homme de plus d’1m80 de la salle. Votre Haricot s’écrie évidemment “Il va partir le monsieur maman??? Moi ze vois plus rien!”. Vous pliez donc votre manteau pour le mettre sous les fesses de votre mini-spectateur.

La séance commence (enfin). Vous pouvez profiter de quelques minutes de calme, les enfants sont captivés par l’écran… Et cet état de grâce va durer jusqu’à ce que vous entendiez à côté de vous:

“Maman, z’ai faim!”

“Maman, z’ai soif!”

“Maman, pourquoi il fait tout noir, en fait?”

“Maman, z’ai renversé les pop-corns…”

“Maman, ze dois faire pipiiiiiiiiiii!” ou son alternative “Maman, z’ai fait pipiiiiiiiiii!” (pire, je trouve. Surtout si on avait plié son manteau sous les fesses du Haricot en question).

“Maman, z’ai tout mouillé avec le coca/l’eau/le jus d’orange. Mais z’ai pas fait exprès!”

“Maman, il est où mon doudou???”

“Maman, ma tutute elle est tombée!”

“Maman, ze peux venir sur tes zenoux?”

Alors certes, prendre un-e baby-sitter triplera le coût de votre soirée… Mais parfois, cela en vaut la peine! 8-)

Prochain épisode: la piscine ;-)

Audrey Somers
audrey@haricotmagique.be
No Comments
  • Jean
    Posted at 12:01h, 30 janvier Répondre

    Bien chère Audrey,
    Oui, ce n’est pas de tout repos avec les petits; patience:ils seront vite grands. Mais comme disait ma tante Margot: “petits enfants, petits problèmes; grands enfants, grands problèmes”. Tout est en effet relatif. De plus, nous ne sommes pas au Paradis et nous avons nous-mêmes secoué parfois rudement nos propres parents. Un de mes souvenirs les plus marquants date de 1935: j’avais alors 7 ans, et on m’avait mis des gants blancs. Arrivé au pied de la tour métallique dressée par l’Italie (un peu tardivement), je n’ai pu m’empêcher de saisir à pleine main un élément rutillant sous sa couche encore fraîche de minium. Cri de désespoir de ma maman …

  • evelyne
    Posted at 09:23h, 31 janvier Répondre

    Au fait , le minium , c’est bien de l’oxyde de plomb ???

Post A Reply to Jean Cancel Reply