08 oct De drôles de sentiments

Haricot 3 a eu 5 ans.

On a fêté ça dignement, à 5 d’abord, puis en famille élargie, et la fête avec les copains viendra dans quelques jours.

Notre petit bonhomme ne sait plus où donner de la tête et se sent tout d’un coup capable de faire 15000 choses parce que “maintenant, z’ai 5 ans hein, ze suis grand!” Et il y va avec des “Tu as vu comme ze suis devenu grand?” “Tu sais, ça, ze sais faire maintenant!”,…

Evidemment, nous nous exclamons à qui mieux mieux que c’est formidable, extraordinaire et que oui, dis donc, quel grand garçon!

Mais il faut bien avouer que, même si je suis absolument ravie  de voir mes Haricots grandir; même si, sincèrement, je ne pourrais plus repartir de zéro avec un tout-mini, même si mon dos me crie chaque jour un peu plus qu’il aimerait dormir plus longtemps-merci, je ne peux pas m’empêcher de regarder parfois sa petite bouille d’ange avec un brin de nostalgie, voyant encore sur son visage les traits du bébé qu’il était il n’y a pas si longtemps, qui perdent peu à peu du terrain avec les traits du “grand enfant” qu’il devient petit à petit…

Ah, l’ambivalence des sentiments! ;-)

Bon, j’avoue que je lui ai quand même dit récemment, après un coucher où il s’est plaint d’avoir mal à la gorge, que “si ça ne va pas cette nuit, tu peux venir chez papa et maman mon petit cœur!”

C’est vrai quoi, flûte à la fin, ça fait bien 2 mois qu’il n’a plus pointé son joli minois dans notre lit!

Audrey Somers
audrey@haricotmagique.be
No Comments

Post A Comment