20 août En route pour la liberté

Cela faisait un moment qu’il observait discrètement nos allées et venues, se gardant toutefois bien d’intervenir. Une caisse, deux sacs, une valise, encore un sac… “Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place”… je m’efforçais d’appliquer cette maxime à la lettre, soupesant chaque objet, tenant compte de leur fragilité relative, optimisant l’espace, garantissant la visibilité.

Lorsque tout fut enfin rangé, il sortit au grand jour et, jaugeant le travail accompli à la manière d’un porion dans la mine, lança: “Eh bien vous êtes chargés, hein!”… La remarque me surprit moins par sa banalité que par le mépris qu’elle charriait. De même qu’il existe une dictature du poids, il y aurait donc une dictature du volume. De bagages à transporter, s’entend. Voyagez léger, voyagez branché! 8-)

Il aurait dû pourtant savoir qu’un départ en vacances d’été avec des enfants, ça ne s’improvise pas.

D’abord structurer. Etablir une liste des affaires à emporter, pour se rassurer, tenter de ne rien oublier. Et notamment ces petits vêtements légers qui étaient restés jusque alors au fond des armoires, faute de soleil. Est-ce que le t-shirt Hawaï de Haricot 3 n’est pas devenu trop petit? Et le short en jeans de Haricot 1? Il faudra aussi demander à Haricot 2 qu’il essaie ses sandales. Mais aussi des habits un peu plus chauds, un pull ou un gilet, pour le soir, parce qu’on a perdu l’habitude de voir le mercure dépasser les 20 °C. Des tenues de rechange, parce qu’on ne sait jamais. Et des jeux, bien sûr. Leur demander ce qu’ils veulent prendre avec eux. Leur dire malgré tout qu’ils ne pourront pas déménager toute leur chambre, qu’ils ont droit à un sac. Chacun. Parce qu’on ne joue pas forcément aux mêmes jeux à 4 ans qu’à 13. Et parce que, même en vacances, on a parfois besoin de retrouver un peu de son enfance d’ici. Il y a encore l’incontournable pharmacie de voyage. Parce qu’avoir un bobo en vacances, ça arrive. Parce qu’être malade en vacances, c’est pas chouette. Et puis tout le reste: draps de lit, brosses à dents, coussins pour le voyage…

Ensuite organiser. Remplir les valises et les sacs. Répartir au mieux, au plus pratique, au plus efficace. Oui mais, avant ça, il faut vite laver les pyjamas. Et que choisir: le pull bleu ou le gilet orange? Tiens, où est passé le maillot de Haricot 2? J’aurais pourtant juré l’avoir rangé là. :-? Et les bouées de Haricot 3? Zut, il n’y a presque plus de pansements dans la boîte. Jeter un œil sur les sacs de jeux préparés par les enfants. Et voilà: Haricot 1 a oublié d’y mettre sa boîte de crayons. Est-ce qu’au moins Haricot 3 a pris son doudou? Même pas! :roll: Et les jeux de société? Et, au milieu des bagages qui s’entassent, penser tout de même aussi un peu à soi, ses vêtements, ses affaires. Mais où est le peigne? Prendre un peu de boulot dans ses valises, pas vraiment le choix quand on est indépendant. Mais aussi des livres, évidemment!

Enfin agencer. Charger le coffre de la voiture. Nous recherchons pour cette fonction une personne (H/F) motivée, robuste et persévérante, qui n’est pas rebutée à l’idée d’accomplir plusieurs fois la même tâche. L’expérience et la vision en trois dimensions sont des atouts. Le job? Disposer progressivement les bagages en fonction du poids, des formats, des besoins. Soulever, porter, déposer, placer, stabiliser. Dans le fond et en dessous, les paquets les plus lourds. Toujours accessibles, ceux qui seront utiles pendant le voyage ou lors de l’étape. Penser à garder un espace de vision pour permettre au conducteur (H/F) d’utiliser son rétroviseur. Finalement, après plusieurs essais-erreurs, la satisfaction de voir que tout est rentré. Petit test de fermeture du hayon pour définitivement s’en convaincre. Mes parents, qui bourraient eux aussi le coffre de leur voiture (cela doit être génétique! ;-)), voulaient prendre leur œuvre en photo. Pour l’esthétique? Pensez-vous… parce que ça fermait, pardi! Mais chaque empaquetage est différent. Que celui qui n’a jamais ramené un cubi de rosé du Sud de la France se dénonce… :mrgreen:

“Eh bien vous êtes chargés, hein!” Laisser dire. Nous étions déjà en route pour la liberté. :-)

Laurent Daube
laurent@haricotmagique.be
No Comments

Post A Comment