Haricot Magique | Interventionnisme…
22270
single,single-post,postid-22270,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,boxed,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive

29 sept Interventionnisme…

Maltraitance

En allant chercher nos Haricots 2 & 3 à l’école la semaine passée, je me suis retrouvée dans une situation désagréable.

Et je fus assez désemparée sur l’attitude à adopter.

En manoeuvrant pour garer la voiture, j’ai vu dans mon rétro une maman qui engueulait sa fille au milieu du passage pour piétons situé non loin de l’école.

Un peu surprenant car même si je pense qu’on a tous, un jour ou l’autre, envie d’étriper un de nos loustics à la sortie (genre “ah oui j’ai perdu ma veste” “oh tiens c’est la 3ème fois cette année”), il ne me viendrait pas à l’idée de faire ça en pleine rue, au sens propre du terme, d’autant qu’il y a beaucoup de circulation dans ce coin.

Bref, je sors de la voiture et constate qu’elles sont toutes les 2 de l’autre côté, sur le trottoir (c’est déjà ça). La petite hurle littéralement et sa maman lui pince le haut du bras avec force, tout en lui criant dessus violemment. Pas mal de gens regardent. Je ne sais pas si je suis particulièrement mêle-tout, mais là il m’a semblé que ça allait trop loin et je suis allée trouver la maman.

Gentiment (je pense, c’est évidemment subjectif), je lui ai dit que là, elle faisait peur et mal à sa petite fille et qu’il y avait sûrement une autre façon de régler leur problème. (la gamine ayant à mon avis à peu près 5 ans, je ne vois d’ailleurs pas très bien ce qu’elle aurait pu commettre pour mettre sa mère dans cet état – hormis le fait que la maman devait déjà être au bout du rouleau avant de voir sa fille).

Je sais que les gens détestent qu’on intervienne dans ce qu’ils estiment être une affaire privée. Je ne m’attendais pas à être accueillie avec des mots fleuris, mais je pensais pouvoir la calmer un peu. En fait, non. Je me suis retrouvée face à une harpie, hurlant en boucle “je m’en fous, je m’en fous, c’est MA fille, je l’ai portée 9 mois, si je veux la taper, je la tape, c’est MA fille, je fais ce que je veux”.

Aucun dialogue possible car aucune écoute, le disque tournait en rond sur le mode “c’est ma chose”.

J’ai fini par lui dire, entre 2 de ses cris, qu’il existait des lois, que la maltraitance était interdite et punissable et que les services de protection de la jeunesse pouvaient intervenir si un parent brutalisait son enfant. Je ne sais pas si c’était une bonne idée. A un moment il m’a semblé que la raison en tout cas ne pouvait pas aider sur ce coup-là, la maman n’était pas en état d’entendre quoi que ce soit.

J’espère que la petite ne s’est pas ramassée une volée supplémentaire à cause de mon intervention. Elle a assisté à tout ça, elle a, peut-être, entendu qu’en tout cas un parent n’avait pas tous les droits. Après, je n’ai même pas eu la présence d’esprit de lui demander comment elle allait, ni comment elle s’appelait, ni de lui parler directement à elle.

Une chose positive dans tout cela, l’une des institutrices de l’école est passée et a tenté, avec moi, de calmer la maman. Mission impossible, mais elle a commencé à chercher l’enfant le lendemain à l’école pour voir s’il s’agit d’une des élèves. Je l’espère de tout cœur car cela permettrait à cette mini d’être suivie, mais si ça se trouve, elle sortait juste du bus (il y a un arrêt en face de l’école) pour rentrer à la maison, et elle restera alors introuvable.

Cette rencontre m’a laissé un sentiment amer et l’expression du visage de cette petite fille restera longtemps présente dans ma tête.

J’ai serré plus fort les miens quand je les ai récupérés dans la cour ce jour-là.

Bonne semaine, et faites un big hug à vos Haricots, ils sont précieux.

Et donc, ce week-end, j’ai appris qu’il s’agissait bien d’une petite de l’école et qu’une suite serait donnée. 
Audrey Somers
audrey@haricotmagique.be
2 Comments
  • Alix
    Posted at 12:06h, 29 septembre Répondre

    Drôle de sentiment dans les tripes en lisant ton billet… Le même que celui qui m’assaille quand je vois une maman filer à toute volée une tape sur la tête de son gosse suite à une mini-bêtise. Que dire, que faire? Certains diront “chez nous, c’est comme ça qu’on éduque les enfants”. Chez moi pas. Même s’il m’arrive de sortir de mes gonds face à une pré-ado de 3 ans et demi qui me toise méchamment de son mètre zéro trois. J’espère qu’il y aura une suite. Et cela veut également dire aider la maman…

  • Celine David
    Posted at 15:48h, 30 septembre Répondre

    Je suis déjà intervenue sur ce type de cas, j’ai séparé le père et son fils en disant “Monsieur, si vous me tapez dessus on se retrouvera au tribunal car je porterai plainte contre vous!!!”. Du coup, il a baissé sa main et continuait à “gueuler” sur son fils. Je lui ai dit, plus fort que lui “Pourquoi gueulez-vous sur votre fils?”, réponse “C’est un abruti, il est nul en français et en néerlandais”. Le papa étant d’origine du sud parlait un français très approximatif. J’ai regardé le papa droit dans les yeux puis je lui ai dit calmement “Vous comptez lui faire rentrer chaque mot du dictionnaire avec une gifle? Préparez-vous à avoir mal aux mains car la liste est longue… Monsieur, vous parlez très mal le français, êtes-vous un exemple pour votre fils ?” réponse “Moi, ce n’est pas pareil, je n’ai pas pu aller à l’école longtemps…”. J’ai répondu “C’est votre jour de chance car à partir d’aujourd’hui, vous allez apprendre avec votre fils. Si vous achetez un journal par semaine et que, vous et votre fils, vous choisissez un article qui vous plaît, vous le lisez, vous cherchez les mots compliqués et vous en discutez ensemble, alors votre fils fera des progrès et vous aussi, et cela se passera dans le dialogue. Pour le néerlandais, vous devez faire regarder la télé une demi-heure par jour en néerlandais à votre fils. Il entendra la langue et il apprendra”. Le père calmé s’est excusé de son comportement et nous avons parlé avec sincérité pendant un long moment. Finalement le père et le fils sont repartis en se tenant pas la main avec peut-être une nouvelle méthode pour se comprendre, qui sait ? Alors oui, on intervient quand il faut protéger un enfant des coups mais aussi du harcèlement moral.

Post A Comment