Haricot Magique | Joyeux NoëlS! Episode 2: Père Noël est en blocus!
Le premier café poussette de Bruxelles
café poussette, haricot magique, bruxelles
5911
single,single-post,postid-5911,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,boxed,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive

10 jan Joyeux NoëlS! Episode 2: Père Noël est en blocus!

Au cas où, l’épisode 1, c’est par ici.

« J’arrive. En tous cas, j’essaie! », me répond un Tonton Fred en train de se battre avec les éléments, mains gantées, gsm dans l’une et grattoir dans l’autre. En fond sonore, le bruit d’un moteur qui tourne. « Encore faudrait-il que j’arrive à sortir cette fichue voiture de sa place de stationnement. Et on ne peut pas dire que cette Modus automatique soit très performante sur la neige tassée gelée!!! » Vu l’humeur, je raccroche sans oser ajouter un « Et n’oublie pas le dessert, hein… ».

Je tourne en rond, augmente un peu le volume de la radio pour tenter de me laisser conquérir par les harmonies eighties de Wham! “Last Christmas”: c’est bien parti pour l’être… :?

[mp3player width=168 height=99 config=haricot_magique.xml playlist=last-christmas.xml]

Je fais rentrer mon équipe de bobsleigh. Les jeux olympiques, ce ne sera pas pour tout de suite a priori. Homme a l’air ravi. Les deux demi-portions ont juste l’air congelées et ravies… de rentrer. Tonton Fred arrive pendant que les Haricots dégèlent dans un bain.

Il est un peu verdache et me tend une bûche discount en me lâchant un « A cette heure-ci et dans ces conditions, c’était ça ou rien et je te garantis que tu peux être contente de me voir arriver! » Et ce grand ado profite du flottement qu’a provoqué sa première déclaration (il sait que je reste rarement sans voix) pour asséner sournoisement: « Et désolé mais Père Noël était en blocus! ». Stoïque, je jette un oeil aux quelques petits paquets qui font triste mine à côté des débordements habituels liés à la célébration du 24 en famille élargie et me répète en boucle que le « vrai » Noël aura lieu dans les Cévennes, le-vrai-Noël-aura-lieu-dans-les-Cévennes.

J’ai eu tort de m’inquiéter pour les cadeaux. La luge semble avoir affamé les enfants au point qu’ils commencent pas aspirer le contenu des bols de l’apéritif sans même jeter un œil au sapin.

Un quart d’heure plus tard, l’apéritif digéré – on a sauvé six petits toasts au saumon et surélevé les coupes de champagne pour une session adultes dès que les mini-pouces seront au lit – les monstres se jettent sur les emballages des cadeaux. Haricot 2, 16 mois, en reste d’ailleurs à ce stade puisqu’il se fait piquer ses présents par sa grande sœur sous prétexte de « lui montrer comment ça marche parce qu’il est petit ». ;-)

Bientôt, les Haricots fatigués commencent à se disputer, à heurter les coins de table en se poursuivant: il est temps de sonner la fin de la récréation. D’autant que demain, 1000 bornes nous attendent!

Nous enchaînons en trio sur un Noël « adulte » infiniment plus calme et Homme, plus Master Chef que jamais, ravit nos papilles.

Au moment de la bûche, Tonton Fred, censé dormir sur place afin que tout le monde soit sur le pont à l’aube le lendemain matin, lâche un “Ooooh non, c’est trop bête, j’ai oublié de remplir le distributeur de croquettes des chats! Je crois que je vais rentrer et que je repasserai vous prendre demain à 6 heures avec la Modus!” Homme et moi voyons venir le plan foireux: même en admettant que Tonton veuille vraiment être de retour pour 6h00 demain, la bestiole n’est vraiment pas une espèce du matin… Pour autant, pas question de le séquestrer chez nous: il en va de la santé des félins de la famille! ;-) Il repart dans la neige avec obligation de nous faire un sms à son arrivée.

Le temps passe. Et rien. Jusqu’à 00h08, soit presque une heure après son départ:

« Je suis à la maison après avoir dû casser la glace sur le sol à coups de parapluie et avoir reçu l’aide d’un gars qui passait par là. Etant donné l’état de fatigue dans lequel je suis et la faible probabilité de rentrer à temps pour Nouvel An, je pense définitivement qu’il est plus judicieux que je ne vienne pas dans les Cévennes. »

Et voilà! On perd un conducteur (zut!) mais on gagne une place dans la Modus (chouette!). Quatre (dont deux en sièges auto) au lieu de cinq, le gain en termes de confort n’est pas négligeable… Bémol: le carrosse en question n’est plus dans notre quartier mais dans celui de mes parents, rebaptisé « Belgian Sibérie » par Tonton (re-zut!).

Allez, au lit! Demain est un autre jour, ça ira comme sur des roulettes! Après tout, si un vieux bonhomme rondouillard et barbu maîtrise la conduite nocturne de rennes et traîneau par un temps pareil, ‘y a pas de raison qu’on se décourage! 8O Peut-être même que les routes seront dégagées, hein?

A lundi prochain pour la suite!

Excellente semaine.

Haricot Magique
info@haricotmagique.be
No Comments

Post A Comment