Haricot Magique | Le prix de leur insouciance…
Le premier café poussette de Bruxelles
café poussette, haricot magique, bruxelles
21235
single,single-post,postid-21235,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,boxed,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive

28 avr Le prix de leur insouciance…

Insouciance

Durant les vacances de Pâques (si si, rappelez-vous, c’était il n’y a pas si longtemps), on a pris du temps avec nos Haricots.

Bon ça semble normal dit comme ça, mais en fait, ça faisait un bail qu’on n’avait plus fait des activités à 5, vraiment TOUS ensemble en MEME TEMPS, vous voyez ce que je veux dire?

Là, place aux balades à vélo, aux jeux, à la piscine avec toboggans, aux activités de plein air et même… au paintball, oui oui!

Et quoi qu’on fasse, où qu’on soit, une même pensée me traversait l’esprit en voyant nos Haricots (et les autres) s’éclater: quelle belle insouciance, une vraie capacité à profiter du moment, une joie totale dans ce qu’ils font… un peu au prix de la nôtre, en fait.

Vérifier les freins des vélos, organiser les déplacements en file, un grand devant, le plus petit bien encadré, un adulte fermant la troupe, tester les toboggans à la piscine pour voir si ça ne va pas trop vite (oh my god, nous n’avons pas DU TOUT la même notion de ce qui constitue une vitesse acceptable!), gérer les envies de “nager sans aucune bouée”, prévoir les essuies en suffisance, gérer le timing, se souvenir de l’emplacement des vélos, ne perdre aucun Haricot (ça peut aider), faire attention aux voitures qui circulent, expliquer les consignes quand on découvre une activité …

On est tout le temps en mode ON, en fait. En ce qui me concerne, c’est ce qui caractérise le plus le fait d’être devenu parent.

On est toujours capable de s’éclater en soirée, de passer une nuit blanche (même si d’accord on a plus de mal à récupérer, enfin juste un peu quoi), d’avoir un méga fou-rire en voyant quelqu’un se casser la figure en rue, d’avoir des réflexions idiotes, des envies subites, d’enchaîner plusieurs épisodes d’une série, de faire la grasse mat’ (entendons-nous bien, si on a réussi à fourguer ses Haricots quelque part), de se lancer des défis, d’avaler un énorme paquet de bonbons au ciné, de faire pipi derrière un arbre, de regarder des dessins animés…

Il y a maintenant une petite veilleuse permanente qui nous rappelle qu’on a choisi cette responsabilité: faire grandir nos Haricots dans un milieu le plus équilibré possible, protecteur sans être étouffant, rassurant et enrichissant.

 Y’a pas à dire, même si on est toujours aussi jeunes et beaux, on a fondamentalement changé! ;-)

Audrey Somers
audrey@haricotmagique.be
No Comments
  • Shirley
    Posted at 07:51h, 28 avril Répondre

    C’est tout à fait ça ! Exactement ce que je ressens …
    Très bel article très bien écrit :-)

  • Aurore
    Posted at 08:13h, 28 avril Répondre

    pour moi aussi c’est cela qui me marque le plus depuis que je suis maman, même si c’est la plus belle chose qui me soit arrivé je n’arrive plus à rêver l’esprit tranquille… peut être que ça reviendra qd mes haricots à moi seront plus grandes….

  • Thérèse
    Posted at 08:44h, 28 avril Répondre

    Oh! Comme je m’y retrouve dans cette description… même si évidemment, on est toujours jeunes et beaux :-)

  • evelyne
    Posted at 07:18h, 29 avril Répondre

    Comme c’est très judicieusement analysé ! Et puis quand ses propres enfants ont grandi et bien réussi leur vie d’adulte :-) ..on prend de l’âge , on commence à avoir quelques bobos (enfin certains jeunes adultes en ont aussi …!) et on s’inquiète pour les merveilleux petits-enfants qu’on reçoit comme magnifique cadeau . Et par expérience je peux le dire : on est encore plus sur le qui vive car …on veut que RIEN n’arrive chez les grands-parents . Mais c’est un tel bonheur de les avoir ….

Post A Comment