02 juin Et maintenant… tous à l'heure du Brésil!

fifa

Bon, je vois déjà d’ici les puristes faire la grimace à la lecture du titre de ce billet… on se calme! Oui, je sais que le Brésil est traversé par 4 fuseaux horaires. C’était juste une métaphore pour introduire le fait que, après avoir vu l’actualité trustée, des semaines durant, par des équipes défilant, qui en rouge, qui en bleu, qui en orange, qui en vert, eh bien… euh… OK, mauvais exemple, je reprends: une métaphore pour vous dire que, au cours du mois à venir, la planète entière va avoir les yeux rivés sur le cinquième plus grand pays au monde… et ses 12 stades prêts (ou presque) à accueillir la vingtième Coupe du monde de football.

A vrai dire, cela fait déjà un petit moment que la ‘marmite foot’ frémit chez nos Haricots. Non pas chez Haricot 1 (15 ans), plus occupé à scruter – non sans talent! – l’actualité des jeux vidéo, à s’initier au langage Python (oui oui, vous savez, un langage de programmation multi-plateformes :-?) ou encore… à réviser ses examens (si si). Mais bien chez les deux plus jeunes qui s’activent à compléter leur album… Panini!

panini-1

Car, oui, j’ose l’affirmer: à l’heure des consoles, des tablettes, de Minecraft, des super-héros Marvel et autres Skylanders, l’album Panini a survécu – que dis-je? – l’album Panini a traversé les âges, tels les contes des Mille et Une Nuits. En apparence, le principe est simple: des vignettes à l’effigie des dieux du stade, qu’on convoite, qu’on empile, qu’on échange, qu’on marchande et enfin qu’on colle dans un album qui, tel Yamoussoukro, attend que ses innombrables îlots vides se peuplent d’occupants hypothétiques.

En apparence, donc. Parce que, une fois passée l’euphorie des premiers collages, on se rend vite compte que, pour remplir les 640 cases du précieux album, il va falloir un sacré budget (à 0,60 € le paquet de 5 autocollants, on commence à mieux comprendre le modèle économique créé par les Modénais Giuseppe et Benito Panini), de la patience (ne serait-ce que pour décoller les dos de ces satanées vignettes) mais aussi et surtout de l’organisation. Et c’est là qu’intervient Père dans cette construction qui, jusque alors, s’était érigée sur un mode essentiellement empirique.

Premièrement, expliquer à Haricot 3 (6 ans) que, non, le but du jeu n’est pas de collectionner uniquement les vignettes “brillantes” mais bien de les avoir toutes.

Deuxièmement, estimer l’état des forces. Et vite se rendre compte qu’un passage préalable chez le libraire s’impose.

- “Bonjour Monsieur, vous reste-t-il des vignettes Panini”?
– “Combieeeeen?” Et de compter sans mot dire le nombre de paquets souhaités… (spéciale dédicace à Jef: je sais que c’était “ton libraire” mais, moi, je ne m’y fais toujours pas ;-)).

Troisièmement – grand moment –, ouvrir les paquets et trier les vignettes par équipe. Se rendre compte qu’on ne connaît pas le drapeau de la Bosnie-Herzégovine. Ne pas confondre les drapeaux du Ghana et du Cameroun (oui, d’accord, les maillots sont tout à fait différents). Et ne pas déchirer les bords des vignettes en ouvrant les paquets, Haricot 3!

Quatrièmement… coller les vignettes dans l’album. Rassurer Haricot 2 (10 ans) quant au fait que, non, ce n’est pas grave si une vignette est collée légèrement de travers.

panini-2

Enfin, si, c’est grave, mais ne pas le lui dire… et surtout l’empêcher de vouloir tenter de la décoller, ce serait pire. Mais pourquoi la double page de l’Uruguay reste-t-elle désespérément vide? Panini a oublié d’imprimer les vignettes ou quoi?

Cinquièmement, inventorier les vignettes manquantes et… les doubles (après avoir pris soin de classer ceux-ci par numéro). Ne pas hésiter à créer un tableau Excel pour ce faire.

Résultat des courses: 4 heures de boulot entre le départ chez le libraire et l’enregistrement de la feuille Excel… mais qu’est-ce que c’est gai de retomber en enfance! :-)

Après, il faudra accepter de laisser partir les Haricots avec leur bel album, leur beau paquet de doubles soigneusement triés… et se dire que tout sera à refaire au bout de la journée, une fois effectués les échanges à la cour de récré. Mais, ça, c’est une autre histoire! ;-)

Laurent Daube
laurent@haricotmagique.be
2 Comments
  • Pierre
    Posted at 08:41h, 03 juin Répondre

    Super article!

    A quand l’organisation d’echanges d’autocollants au Haricot Magique? :-)

    • Audrey
      Posted at 08:46h, 03 juin Répondre

      Mais quelle excellente idée! On va prévoir un créneau horaire samedi prochain :-) A suivre sur la page FB et sur le blog!

Post A Comment