21 fév Pédagogie, fatigue et schizophrénie

Dire que mon Haricot 3 a été le TGV de l’acquisition de la propreté serait mentir… un gros mensonge même puisque, malgré les efforts répétés de ses parents depuis qu’il a 2 ans 1/2 pour le conscientiser à cet aspect de la vie, le petit bonhomme a – comment dire? – pris son temps!

Un exemple? Un exemple…

- Haricot 3: “C’est bien, hein, Papa, Z‘ai fait caca dans le lanze!”

- Moi: “C’est très bien mon chéri mais ce serait encore mieux si tu faisais caca dans le petit pot.”

- Haricot 3: “…”

- Moi: “Tu vas essayer de faire caca dans le pot?”

- Haricot 3: “Oui, demain! Euuuh… ‘près-demain!!!” :roll:

Et puis, en septembre dernier, Haricot 3 a fait son entrée à l’école maternelle… Les parents pas très fiers que nous étions de livrer à cette institution un petit bonhomme pas encore propre ont eu l’agréable surprise de constater une amélioration aussi soudaine que rapide de son aptitude à maîtriser ses sphincters durant la journée, au point que l’affaire était entendue à la veille de la Noël. Quel changement, quel progrès… merci l’école! ;-)

Restait la nuit… Trop contents de ses progrès diurnes et pour ne pas brûler les étapes, nous n’avons pas voulu brusquer Haricot 3 dans ses habitudes et préféré attendre qu’il se sente prêt. Et, de fait, il a récemment manifesté son désir de ne plus porter de lange la nuit. “Maintenant, ze suis un grand garçon.”

Oui mais voilà, bien que prêt mentalement, sur le plan physiologique, les choses se sont avérées un peu plus complexes… Concrètement, voilà près d’un mois que le marchand de sable doit prévoir une seconde tournée dans la chambre des parents, entre 1 et 2 heures du matin, après que le sommeil de ceux-ci a été brutalement interrompu par: des pleurs – un changement de pyjama – un changement de draps – (et, en option, une négociation avec l’intéressé pour qu’il retourne au lit).

Evidemment, à mesure que la fatigue – mauvaise conseillère mais bonne maîtresse – augmente, la tentation grandit de lui mettre un lange avant le coucher. Et quoi, après avoir bataillé pendant des mois pour que Haricot 3 abandonne ses langes, on irait maintenant lui en remettre contre son gré? Confort des parents versus volonté de l’enfant et pédagogie: en voilà un choix cornélien!

Décidément, la schizophrénie guette les parents à chaque étape de l’acquisition de l’autonomie de leur enfant! :-?

Heureusement, le plaisir et la fierté de le voir progresser l’emporte toujours.

Sur ce, une petite sieste? :mrgreen:

Laurent Daube
laurent@haricotmagique.be
No Comments

Post A Comment