20 juin Quel cirque!

A chaque âge ses plaisirs! Quand les Haricots rentrent à l’école maternelle, au-delà de la fierté de voir les petits bouts s’autonomiser, se sociabiliser… bref, entrer dans la cour des “grands”, bien souvent, on lâche aussi un grand “ouf” de soulagement: finies les notes de crèche en fin de mois, l’enseignement est gratuit (hum…) et va ouvrir à nos enfants mille possibilités d’apprentissage, de dépassement, de délassement, de divertissement…

Certes…

Sauf qu’en fait, le monde de l’école a aussi pas mal d’inconvénients: il s’arrête à 15h30 tous les jours sauf… quand c’est à 11h30 (!?!) et hiberne en été (c’est étrange mais c’est ainsi), de telle manière que les parents overbookés finissent par troquer les frais de crèche contre des frais de garderie, d’activités extrascolaires, de colo, de stages…

C’est comme ça, les enfants sont des gouffres financiers et on les aime malgré tout! :-)

Ce qu’on aime moins en revanche, c’est de devoir repartir chaque année en quête des activités idéales, celles qui permettront à nos enfants de s’épanouir et à nous, parents, de nous sentir moins coupables de ne pas être en mesure de toujours adapter nos impératifs à cette drôle de grille horaire.

Qu’il s’agisse d’une activité hebdomadaire ou d’un stage de vacances, le casse-tête est toujours le même:

- il y a la règle d’or: “quelque chose que ton/tes enfant(s) aime(nt), tu trouveras!”

C’est évidemment la base, sans quoi cela risque d’être un enfer à chaque séance. Bien sûr, on ne s’étendra pas ici sur les choses qu’ils aimeraient faire (“non, il n’y a pas d’escalade pour les enfants de 3 ans”) ou qu’ils ont aimé dans un premier temps (“oh oui, je veux faire du cheval, je veux, je veux, je veux!”) puis plus (“en fait, j’ai froid et on fait ‘que’ toujours la même chose”).

- et les bonus!

Il y en a de toutes sortes et ils sont cumulables. Les activités peuvent avoir lieu à l’école (caviar), juste à côté de chez vous ou de votre travail, ou encore se faire entre copains, ce qui permet de motiver l’enfant en cas de coup de mou et – c’est précieux! – de rationaliser les trajets entre parents. Il y a les activités qui se paient au trimestre (ce qui peut être intéressant quand votre enfant se lasse après 5 séances), celles qui affichent un “+ périphérique” (genre le château gonflable à la garderie du stage), etc. etc.

Mais alors, quand, un peu par hasard, on trouve la bonne, le matching idéal, ce n’est plus que du bonheur, comme nous l’a démontré le spectacle de fin d’année de l’atelier cirque de Haricot 1.

Merci à “Dadoun le clown” et à “Nico”, profs de gym de leur état, d’avoir réussi à révéler l’espiègle clownette qui se cachait derrière la façade un peu timide et maladroite de notre Haricote. La voir comme un poisson dans l’eau, le regard fier et le sourire aux lèvres sur la poutre nous a émus aux larmes (enfin, moi; Homme ne pleure pas, hein!).

Reste un point noir. Elle veut rempiler l’année prochaine (chouette, on signe!) mais a eu un coup de cœur pour l’éveil musical et le violoncelle qu’elle a découverts lors des portes ouvertes de l’académie de musique. Puis, il y a la danse “comme Léonie, tu sais Maman?” (non, en fait… mais c’est vrai qu’elle s’y plairait au vu de la satisfaction évidente qu’elle avait à danser sur scène à la fancy-fair de l’école). Peut-être à la place du tennis du mercredi alors? “Bah nooooon, Monsieur Amaury, il a donné les médailles et il a dit que l’année prochaine, on serait encore plus doués!”

OK… et quid du droit (et quasi-devoir) de l’enfant à l’ennui? Avec un agenda pareil, les poupées et autres Playmobil ne risquent pas d’être trop dérangés au fond de leurs caisses. Sauf par Haricot 2… qui attend d’avoir l’âge d’entrer lui aussi sur la piste aux étoiles. ;-)

Haricot Magique
info@haricotmagique.be
1Comment
  • Nina des Fontaines
    Posted at 11:54h, 20 juin Répondre

    Bien d’accord, je milite pour le droit des enfants à s’ennuyer…

Post A Comment