Haricot Magique | contraction
Le premier café poussette de Bruxelles
café poussette, haricot magique, bruxelles
689
archive,tag,tag-contraction,tag-689,ajax_fade,page_not_loaded,boxed,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive
  • All
  • 0-3 mois
  • 1 an
  • 2 ans
  • 3 ans
  • 3-6 mois
  • 4 ans
  • 5 ans
  • 6-9 mois
  • 9-12 mois
  • A l'école
  • Agenda
  • Art
  • Ateliers
  • Au jardin
  • Avec les copains et les copines
  • Avec un-e baby-sitter
  • Basiques
  • Billet d'humeur
  • Boutique
  • Bricolage
  • Bricolage Anniversaire
  • Café Poussette
  • Concours
  • Conseils pratiques
  • Coup de cœur
  • Divers
  • E-shop
  • En activité extrascolaire
  • En famille ou chez des amis
  • En promenade
  • En vacances
  • En voiture
  • Extérieur
  • Grossesse
  • Intérieur
  • J'apprends
  • Je découvre le monde
  • Je grandis
  • Je m'ouvre aux autres
  • Jeu de société
  • La chambre
  • La chronique qui sème
  • La cuisine
  • La question de la semaine
  • La recette du mardi
  • La salle à manger
  • La salle de bain
  • Le produit de la semaine
  • Le salon
  • Lecture
  • Les toilettes
  • Look et esthétique
  • Mots d'enfants
  • Musique
  • Naissance
  • Non classé
  • On a testé pour vous!
  • Partenaire
  • Recette rapide!
  • Travel
Accouchement épisode 2: salle de travail avec vue sur mer

Si vous avez raté l'épisode 1, c'est ici.

Homme et moi sommes finalement admis en salle de travail vers 22h00. Le col n’est pas très dilaté et la douleur est encore supportable, la sage-femme me conseille donc de bouger pour accélérer le travail en attendant que ma kiné vienne me prêter main forte.

Non, je n'étais pas aussi zen... Mais c'était le même ballon.

Bouger, elle en a de bonnes, elle! Le lit prend les 2/3 de l’espace, le siège de Homme à peine moins.  Alors, quand on rajoute le gros ballon d’exercice, autant ne pas être claustrophobe!

«Heureusement», sur l’un des murs de la chambre, s'étale une peinture qui imite sommairement une fenêtre ouverte avec vue sur une mer turquoise. Dans trois heures, Homme et moi ne pourrons plus la voir (en peinture ;-))!

Assise sur le ballon, monito scratché autour du ventre (que c’est stressant, cet appareil!), je rebondis entre les contractions et me concentre sur ma respiration pendant. Homme est toujours un peu démuni et cherche à se rendre utile: « Tu veux que je mette un peu de musique? », « Tu veux que je te vaporise un peu d’eau sur le visage? »

Accouchement épisode 1: "Chéri, je crois qu'il faut y aller!"

Récemment, Homme est revenu tout ému et chamboulé d’avoir rencontré sa filleule à la maternité.

- « C’était chouette, cette période. Tu te souviens? »

- « Euh, attend voir... »

Et hop, me revoilà le ventre rond, il y a 4 ans d’ici. Vendredi 29 septembre. Haricot 1 se faisait attendre quand, enfin - parce que, oui, malgré toute l’appréhension que génère l’accouchement en lui-même, l’impatience est proportionnelle à la taille du ventre, surtout quand on dépasse la date prévue - quand, enfin donc, ça tiraille sévèrement dans le bas du dos.

D’un coup, mon plat chinois ne me fait plus du tout envie. Si c’est mon dernier repas avant l’effort, je croise les doigts pour ne pas trop mal le digérer... (note  pour un éventuel deuxième: manger à la fois équilibré et digeste pour partir à la maternité sans avoir à s’inquiéter des caprices de ses intestins...).