Haricot Magique | cri
Le premier café poussette de Bruxelles
café poussette, haricot magique, bruxelles
610
archive,tag,tag-cri,tag-610,ajax_fade,page_not_loaded,boxed,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive
  • All
  • 0-3 mois
  • 1 an
  • 2 ans
  • 3 ans
  • 3-6 mois
  • 4 ans
  • 5 ans
  • 6-9 mois
  • 9-12 mois
  • A l'école
  • Agenda
  • Art
  • Ateliers
  • Au jardin
  • Avec les copains et les copines
  • Avec un-e baby-sitter
  • Basiques
  • Billet d'humeur
  • Boutique
  • Bricolage
  • Bricolage Anniversaire
  • Café Poussette
  • Concours
  • Conseils pratiques
  • Coup de cœur
  • Divers
  • E-shop
  • En activité extrascolaire
  • En famille ou chez des amis
  • En promenade
  • En vacances
  • En voiture
  • Extérieur
  • Grossesse
  • Intérieur
  • J'apprends
  • Je découvre le monde
  • Je grandis
  • Je m'ouvre aux autres
  • Jeu de société
  • La chambre
  • La chronique qui sème
  • La cuisine
  • La question de la semaine
  • La recette du mardi
  • La salle à manger
  • La salle de bain
  • Le produit de la semaine
  • Le salon
  • Lecture
  • Les toilettes
  • Look et esthétique
  • Mots d'enfants
  • Musique
  • Naissance
  • Non classé
  • On a testé pour vous!
  • Partenaire
  • Recette rapide!
  • Travel
Interventionnisme…

Maltraitance

En allant chercher nos Haricots 2 & 3 à l'école la semaine passée, je me suis retrouvée dans une situation désagréable.

Et je fus assez désemparée sur l'attitude à adopter.

En manoeuvrant pour garer la voiture, j'ai vu dans mon rétro une maman qui engueulait sa fille au milieu du passage pour piétons situé non loin de l'école.

Un peu surprenant car même si je pense qu'on a tous, un jour ou l'autre, envie d'étriper un de nos loustics à la sortie (genre "ah oui j'ai perdu ma veste" "oh tiens c'est la 3ème fois cette année"), il ne me viendrait pas à l'idée de faire ça en pleine rue, au sens propre du terme, d'autant qu'il y a beaucoup de circulation dans ce coin.

Bref, je sors de la voiture et constate qu'elles sont toutes les 2 de l'autre côté, sur le trottoir (c'est déjà ça). La petite hurle littéralement et sa maman lui pince le haut du bras avec force, tout en lui criant dessus violemment. Pas mal de gens regardent. Je ne sais pas si je suis particulièrement mêle-tout, mais là il m'a semblé que ça allait trop loin et je suis allée trouver la maman.

Accouchement épisode 4: salle d’accouchement et panne d’oreiller

L'épisode 3 est ici, histoire de ne pas en rater une miette avant le final! ;-)

Ici, il fait chaud. Peut-être qu’un petit pschitt de brumisateur, ce coup-ci...? Mais il s’est égaré dans le transfert et je ne veux pas risquer d’envoyer Homme, à moitié éveillé, le chercher, comme l’arrivée de bébé paraît imminente.

La salle me fait penser à une ruche tant les gens vont et viennent, tous vêtus de tabliers, charlottes et masques (je sais, les abeilles n’en portent pas mais c’est à ça que ça m’a fait penser quand même...). La pièce est plongée dans une pénombre apaisante au sein de laquelle tranche cette énorme lampe (type dentiste en plus grand) qui surplombe la table d'accouchement.

La ruche idéale?  Non, mon gynéco ne ressemble pas à Patrick Dempsey. Mais bon... ;-)

La kiné m’encourage toujours. Je respire. Je pousse doucement. « Ça arrive », dit-elle. La sage-femme jette un oeil et confirme: « J’appelle son gynéco. Il est habite à deux rues d’ici. Il sera là rapidement. »

Chantage et négociation

Ces quelques lignes auraient pu s'intituler "Enfer et damnation" ou "Stupeur et tremblement" mais, les deux expressions ayant, de manière justifiée, leur existence propre, elles s'intituleront plus platement "Chantage et négociation" bien qu'il n'y soit pas question de politique belge. Quoique...

Il est de ces moments où être parent tient du sacerdoce.

Faire face à une colère enfantine et en sortir par le haut en est un.

Parfois - souvent, même - on ne la voit pas venir. Tout se passe bien, en apparence du moins, le climat est serein jusqu'à ce qu'une question aussi basique et innocente que: "Pourquoi ne t'es tu pas brossé les dents pendant que je mettais ton petit frère au lit, comme on l'avait convenu?" (Bon ok, la question n'est peut-être pas aussi neutre que ça, mais c'est la vie, non? ;-)) met le feu aux poudres.

Les petites bêtes…

Autant je suis bon public avec la plupart des bêtes à poils et à plumes, autant tout ce qui compte plus que quatre pattes, des ailes, des écailles ou autres joyeusetés du même genre ne me parle pas vraiment.

J'ai bien appris, depuis la naissance de mes Haricots, à ne plus hurler à l'apparition d'une araignée, par exemple, mais ça me demande un réel effort de self-contrôle (même si Haricot 2 hurle en voyant une mouche, mais là, je jure n'y être pour rien!). Bon, on habite en ville, on ne tombe pas tous les jours nez à nez avec une mygale, c'est certain.

MAIS le choc n'en est que plus rude quand apparaît la bête! Et là, ce matin, l'horreur.