Haricot Magique | enfant
427
archive,paged,tag,tag-enfant,tag-427,paged-3,tag-paged-3,ajax_fade,page_not_loaded,boxed,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive
  • All
  • 0-3 mois
  • 1 an
  • 2 ans
  • 3 ans
  • 3-6 mois
  • 4 ans
  • 5 ans
  • 6-9 mois
  • 9-12 mois
  • A l'école
  • Agenda
  • Art
  • Ateliers
  • Au jardin
  • Avec les copains et les copines
  • Avec un-e baby-sitter
  • Basiques
  • Billet d'humeur
  • Boutique
  • Bricolage
  • Bricolage Anniversaire
  • Café Poussette
  • Concours
  • Conseils pratiques
  • Coup de cœur
  • Divers
  • E-shop
  • En activité extrascolaire
  • En famille ou chez des amis
  • En promenade
  • En vacances
  • En voiture
  • Extérieur
  • Grossesse
  • Intérieur
  • J'apprends
  • Je découvre le monde
  • Je grandis
  • Je m'ouvre aux autres
  • Jeu de société
  • La chambre
  • La chronique qui sème
  • La cuisine
  • La question de la semaine
  • La recette du mardi
  • La salle à manger
  • La salle de bain
  • Le produit de la semaine
  • Le salon
  • Lecture
  • Les toilettes
  • Look et esthétique
  • Mots d'enfants
  • Musique
  • Naissance
  • Non classé
  • On a testé pour vous!
  • Partenaire
  • Recette rapide!
On mange quoi, au Café Poussette?

Bon quand même, à quelques jours de l'ouverture, vous avez peut-être envie de savoir ce qui vous sera servi dans notre Café Poussette? ;-) Eh bien voilà un aperçu d'une partie du menu des premiers jours! Mardi 6/11: quiche légumes ( brocolis- carottes) quiche lorraine brownies cakes: coco & nature Mercredi 7/11: quiche poulet quiche légumes (courgettes-carottes) tatin mangue cakes: cranberries & pépites de chocolat Jeudi 8/11: quiche légumes (épinard -féta) quiche poulet tarte au chocolat blanc cakes: pommes & chocolat Vendredi 9/11 : quiche crevettes quiche aux 3 légumes cheese cake au coulis de mangue cakes: nature & spéculoos Et pour les minis Haricots, du bon, du bio, du salé...

Mais que faire de tous ces cadeaux?

Certes, recevoir un cadeau, c'est toujours très agréable. Et quand il vous est offert par votre Haricot-e d'amour, ça n'a pas de prix!

Nous avons, il y a quelques jours, pris la décision de "mettre de l'ordre dans notre home sweet home". Ou, en tout cas, commençons petit, dans l'espace des Haricots. Dont leur "salle de jeu". N'imaginez pas une pièce de 100 m2, c'est juste, pour le moment, un endroit où s'accumulent 12 ans de jouets et de matériels divers et variés. :-?

Impossible de marcher dans la pièce sans avoir la voûte plantaire déchirée, un vrai bonheur.

Je n'aime pas jouer aux Playmobil

Ni aux Lego. Ni, en fait, à tous ces jeux qui impliquent d'agiter des bonshommes en plastique dans tous les sens, en faisant semblant qu'ils ont des super pouvoirs. A part me rentrer dans le pied quand je marche dessus, moi je ne leur en connais aucun.

Je maîtrise moins les jouets de filles, mais entre les Barbies qui ont des jupes pailletées plus courtes qu'une ceinture et les petits poneys qui ressemblent à des jouets pour chiens, je pense que je ne trouverais pas mon bonheur non plus.

Mais c'est pas moi qui!

Combien de fois avez-vous déjà entendu ce délicieux début de phrase? Mmmmmmh? Florilège: "Mais maman, c'est pas moi qui ai mis tout ce désordre, c'est Haricot 3!" "Mais c'est pas moi qui ai pas tiré la chasse!" "Mais c'est pas moi qui ai mis du chocolat sur ton pull blanc!" "Mais c'est pas moi qui ai renversé le bol des chats; j'te juuuuuuure!" "Mais c'est pas moi qui ai cassé le vase!" "Mais c'est pas moi qui ai mis de l'eau partout!" "Mais c'est pas moi qui ai commencé!" "Mais c'est pas moi qui ai laissé des mouchoirs dans...

Fille ou garçon… en option?

Au nombre des légendes familiales qui ont traversé les générations jusqu'à nos jours, celle de la naissance du quatrième enfant de mon arrière-grand-père paternel - et homonyme - figure en bonne position. Déjà papa de trois filles et espérant manifestement l'arrivée d'un petit garçon, alors que l'infirmière-accoucheuse était venue à sa rencontre lui annoncer, tout sourire, "Félicitations, Monsieur, c'est une fille", celui-ci se serait donc exclamé "Nom de Dieu"! 8O Finalement, les souhaits de celui qui fut président de la Bourse de Bruxelles au début du siècle dernier furent exaucés par la suite avec la venue au monde de deux fils.

Le rêve de choisir le sexe des enfants habite l'humanité depuis le fond des âges. Des fresques préhistoriques suggèrent que les couples se livraient déjà à des cérémonies propitiatoires pour maîtriser la nature. Et, pour des questions de survie, les hommes de Néandertal réduisaient leur surpopulation par l’infanticide... des filles, surtout. Car il faut bien constater, historiquement et culturellement, que les 'recettes' pour tenter de tirer le bon numéro se sont souvent orientées vers la conception d’un garçon: garantie de la pérennité de la lignée et du patronyme, honneur et mémoire des ancêtres...

Comme quoi, tout est relatif… La piscine!

Parmi les activités dont le sens a profondément changé depuis que je suis devenue maman, il y a... la piscine.

Non pas que j'y sois allée des masses avant et que mes Haricots m'empêchent maintenant de faire 3 séances de sport par semaine (j'ai d'ailleurs tendance à penser que les vrais sportifs se débrouillent toujours pour pratiquer et que les autres -dont je fais partie- ne font qu'utiliser leurs enfants comme prétexte, mais soit)... Non. Par contre, quand on y va, "c'est plus comme avant"! Surtout quand, pour cause de conjoint malade, on y va comme "seul-e adulte".

Fini le petit sac avec maillot, bonnet et essuie de bain préparé en 2 minutes chrono et emporté aussi sec!

D'abord, il faut trouver les maillots et les bonnets de chaque membre de la famille. En ce compris les langes de piscine pour les plus petits. Langes qui présentent le grand avantage de s'imbiber d'eau directement et de donner ipso facto bonne conscience aux parents: meuh non, il n'a pas fait pipi, cet enfant! C'est l'eau, c'est tout!

Comme quoi, tout est relatif!

C'est marrant comme certaines activités revêtent une tout autre signification quand on devient parent. Je me faisais la réflexion ce week-end, alors qu'on envisageait une sortie cinéma (avortée), que tout avait bien changé...

Par exemple, avant, pour moi, aller au cinéma se décidait sur un coup de tête, un coup de fil de copains, on fixait un rendez-vous devant une salle obscure, souvent précédé et toujours suivi d'un verre dans un bistrot quelconque, pour débriefer le film, papoter, prendre le temps... Et, ô insouciance de la jeunesse, on se plaignait parfois au boulot le lendemain d'être crevé-e.

HAHAHA! Je me marre. Maintenant, on va dire que c'est différent. D'abord, il a fallu attendre que petit Haricot ait l'âge d'aller au cinéma. Après 3 ans de sevrage donc, on se dit qu'il est prêt, ça y est, on choisit une séance!

Sous le sapin…

... On met des cadeaux!

Et si vous faites partie des gens qui, chaque année, jurent qu'ils commencent leurs courses de Noël en septembre parce que "on ne les y reprendra plus, à se taper la cohue dans les magasins les 23 et 24/12" ... mais que là, vous vous rendez compte que septembre est loin derrière vous et qu'il y a des chances que, cette année encore, vous soyez le/la 56ème dans la file des emballages cadeaux (après la file pour avoir un conseil et la file aux caisses), eh bien stop, arrêtez-vous ici un instant (ou plus)!

Le Hareshop regorge de bonnes idées qui peuvent encore atterrir d'un clic sous votre arbre de Noël pour la date ad hoc. ;-) Et la Magic Team se charge d'emballer tout ça et d'y ajouter un petit mot personnalisé si vous le souhaitez.

Petite sélection tout à fait subjective et pas du tout exhaustive... N'hésitez pas à nous demander conseil!

Les bébés Haricots découvriront avec joie la douceur et la légèreté de Monsieur Tsé-Tsé, ce Raplapla tout mou spécialement conçu pour être adopté dès la naissance! Ils se laisseront bercer par les mélodies pas gnangnan des Crapaks Musicaux, et seront heureux d'emporter la version "nomade " de Peter la Mouche en balade. Leurs petits pieds se développeront harmonieusement dans les chaussons "sensation pieds nus" Didoodam! ;-)

Coup de cœur: Saint Nicolas!

Un jour, un paysan demanda à ses enfants d’aller dans les champs pour glaner les épis de blé laissés par les moissonneurs. Les heures passèrent et la nuit les surprit. Ils comprirent très vite qu’ils s’étaient perdus mais ils continuèrent à marcher.

Soudain, l’un d’entre eux aperçut une lueur dans le lointain. Ils se dirigèrent dans cette direction et arrivèrent devant une maison isolée dans la campagne. Ils frappèrent à la porte et un homme de forte corpulence leur ouvrit.

- « Pourriez-vous nous loger? », demandèrent les enfants.

- « Entrez, entrez, petits enfants », répondit l’homme, « je suis boucher et je vais vous donner à souper! »

A peine étaient-ils entrés que le boucher les tua, les découpa en petits morceaux et les mit dans son saloir.

Sept ans plus tard, Saint Nicolas passa devant cette maison et demanda à souper.

- « Voulez-vous un morceau de jambon? », dit le boucher...

-  « Je n’en veux pas, il n’est pas bon! »

-  « Peut-être une tranche de veau? »

-  « Tu te moques de moi, il n’est pas beau! Du petit salé, je veux avoir, qui est depuis sept ans dans ton saloir! »

Entendant cela, le boucher s’enfuit en courant.

Le grand saint, alla s’asseoir sur le bord du saloir, il leva trois doigts et les enfants se levèrent tous les trois.

Dire que la légende de Saint Nicolas est très feng shui serait mentir. Et même si celle-ci fait partie du répertoire dit 'classique' des contes et comptines pour enfants (il existe même une chanson), la Magic Team ne vous encourage pas spécialement à la lire à vos Haricots, le soir, au moment de les mettre au lit. Selon une autre version, Saint Nicolas aurait sauvé trois jeunes filles d'un père désargenté qui était prêt à livrer celles-ci à la prostitution pour subvenir aux besoins de la famille. Pas beaucoup plus joyeux... Bien entendu, dans chaque cas, l'histoire se termine par un 'happy ending' mais tout de même... ça n'a pas dû toujours rigoler dans les chaumières à l'heure du coucher!

Entre deux mondes

Dimanche, 16h00:

Ils sont sur la route du retour, nos Haricots. Bizarrement, alors que cela fait deux semaines qu’ils sont partis, ce sont les dernières heures pré-retrouvailles qui paraissent les plus longues.

Finis pour eux les petits déj' brioche et compote en pyjama devant la télé, les courses au marché, les livraisons de poissons dans le grand camion de Papy, les après-midi plage et plaine de jeux, les bains-piscine... Le temps est venu de quitter le monde insulaire, iodé et enchanteur de Papy et Mamie, celui dont Haricote 1 disait avant le départ à Haricot 2, son petit frère de deux ans qui l’accompagnait pour la première fois: « Tu verras, là-bas, c’est super bien. Ils disent toujours oui! » :-)