Haricot Magique | maternité
Le premier café poussette de Bruxelles
café poussette, haricot magique, bruxelles
692
archive,tag,tag-maternite,tag-692,ajax_fade,page_not_loaded,boxed,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive
  • All
  • 0-3 mois
  • 1 an
  • 2 ans
  • 3 ans
  • 3-6 mois
  • 4 ans
  • 5 ans
  • 6-9 mois
  • 9-12 mois
  • A l'école
  • Agenda
  • Art
  • Ateliers
  • Au jardin
  • Avec les copains et les copines
  • Avec un-e baby-sitter
  • Basiques
  • Billet d'humeur
  • Boutique
  • Bricolage
  • Bricolage Anniversaire
  • Café Poussette
  • Concours
  • Conseils pratiques
  • Coup de cœur
  • Divers
  • E-shop
  • En activité extrascolaire
  • En famille ou chez des amis
  • En promenade
  • En vacances
  • En voiture
  • Extérieur
  • Grossesse
  • Intérieur
  • J'apprends
  • Je découvre le monde
  • Je grandis
  • Je m'ouvre aux autres
  • Jeu de société
  • La chambre
  • La chronique qui sème
  • La cuisine
  • La question de la semaine
  • La recette du mardi
  • La salle à manger
  • La salle de bain
  • Le produit de la semaine
  • Le salon
  • Lecture
  • Les toilettes
  • Look et esthétique
  • Mots d'enfants
  • Musique
  • Naissance
  • Non classé
  • On a testé pour vous!
  • Partenaire
  • Recette rapide!
  • Travel
L'attachement dès la naissance… Pas toujours une évidence!

Dépression-nouveau-né

"Ce sera le plus beau jour de ta vie" "Tu verras, dès qu'on posera ton bébé sur toi, tu oublieras tout le reste" "C'est magique!"

Ces phrases et bien d'autres encore, on les a toutes entendues durant notre/nos grossesse(s)...

Il se crée, lors d'une grande majorité des naissances, un lien unique, immédiat, intense entre le nouveau-né et ses parents.

Mais que se passe-t-il quand on ne ressent pas ce déclic?

Laissez-le! Sinon, vous allez "en faire un petit capricieux". Grmbrfr.

J'ai lu un texte il y a peu de temps sur ce que pouvait ressentir un bébé qu'on laisse trop pleurer...

Texte bouleversant et qui m'a rappelé un souvenir datant de la maternité avec Haricot 2.

Ayant accouché à près de 05h00 du mat', je n'ai pas vraiment eu l'occasion de me rendormir et, après les visites de la journée, durant lesquelles mini Haricot avait été câliné, porté et admiré sous tous ses angles, lorsque le soir est venu, je me suis installée avec lui dans mon lit d'hôpital, relevant la barrière métallique d'un côté, y installant le coussin d'allaitement en "boudin" et déposant délicatement mon petit bonhomme entre cette protection et moi.

Happy 18!

Les Haricots! Tout un poème! On les aime à s'en faire éclater le cœur. Ils nous font prendre 5 ans en 10 minutes mais réclament de nous, et c'est salvateur, que nous restions à l'écoute de l'enfant que nous étions. Ils nous émeuvent, nous exaspèrent, nous étonnent, nous inquiètent, nous aiment de manière inconditionnelle et grandissent, vite, tellement vite!!!

Impossible aujourd'hui de freiner mes envolées lyriques sur ce statut si plein de mille choses et plus encore que celui de Parent. Excusez-moi, mon Haricot 2 a 18 mois! Et, encore une fois, je ne l'ai pas vu venir, occupée que j'étais à aller de l'avant, à toute vitesse et dans tous les domaines.

Accouchement épisode 1: "Chéri, je crois qu'il faut y aller!"

Récemment, Homme est revenu tout ému et chamboulé d’avoir rencontré sa filleule à la maternité.

- « C’était chouette, cette période. Tu te souviens? »

- « Euh, attend voir... »

Et hop, me revoilà le ventre rond, il y a 4 ans d’ici. Vendredi 29 septembre. Haricot 1 se faisait attendre quand, enfin - parce que, oui, malgré toute l’appréhension que génère l’accouchement en lui-même, l’impatience est proportionnelle à la taille du ventre, surtout quand on dépasse la date prévue - quand, enfin donc, ça tiraille sévèrement dans le bas du dos.

D’un coup, mon plat chinois ne me fait plus du tout envie. Si c’est mon dernier repas avant l’effort, je croise les doigts pour ne pas trop mal le digérer... (note  pour un éventuel deuxième: manger à la fois équilibré et digeste pour partir à la maternité sans avoir à s’inquiéter des caprices de ses intestins...).