Haricot Magique | Paris
Le premier café poussette de Bruxelles
café poussette, haricot magique, bruxelles
1167
archive,tag,tag-paris,tag-1167,ajax_fade,page_not_loaded,boxed,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive
  • All
  • 0-3 mois
  • 1 an
  • 2 ans
  • 3 ans
  • 3-6 mois
  • 4 ans
  • 5 ans
  • 6-9 mois
  • 9-12 mois
  • A l'école
  • Agenda
  • Art
  • Ateliers
  • Au jardin
  • Avec les copains et les copines
  • Avec un-e baby-sitter
  • Basiques
  • Billet d'humeur
  • Boutique
  • Bricolage
  • Bricolage Anniversaire
  • Café Poussette
  • Concours
  • Conseils pratiques
  • Coup de cœur
  • Divers
  • E-shop
  • En activité extrascolaire
  • En famille ou chez des amis
  • En promenade
  • En vacances
  • En voiture
  • Extérieur
  • Grossesse
  • Intérieur
  • J'apprends
  • Je découvre le monde
  • Je grandis
  • Je m'ouvre aux autres
  • Jeu de société
  • La chambre
  • La chronique qui sème
  • La cuisine
  • La question de la semaine
  • La recette du mardi
  • La salle à manger
  • La salle de bain
  • Le produit de la semaine
  • Le salon
  • Lecture
  • Les toilettes
  • Look et esthétique
  • Mots d'enfants
  • Musique
  • Naissance
  • Non classé
  • On a testé pour vous!
  • Partenaire
  • Recette rapide!
  • Travel
Besoin de vous!

Il y a quelques mois, je vous parlais d'un gros coup de cœur pour une marque de bijoux, Archibald.

Je n'ai jamais rencontré la créatrice, Eléonore, "en live", mais nous avons eu l'occasion d'échanger par mail à plusieurs reprises.

Forcément, on montait notre projet Laurent et moi, on se démenait dans pas mal de démarches administratives, on avait envie d'y croire et d'avancer, ce genre de points communs, ça aide à comprendre ce que l'autre a traversé comme période aussi! ;-)

Le monde merveilleux de Disney

 

Comme de bien entendu, les minutes de pré-retrouvailles familiales évoquées lundi dernier ont laissé place aux retrouvailles elles-mêmes. Après deux semaines de séparation parents-enfants, tout était possible. Au final chaque Haricot a réagi à sa manière. Les effusions pour Haricote 1, 5 ans, qui nous a étouffé de câlins clignotant de bonheur. L'ignorance presque pas feinte pour Haricot 2, 2 ans, qui a mis mon coeur de môôôman à l'agonie pendant presque dix minutes, évitant mon regard et fuyant mes tentatives de rapprochement. Il a fallu transformer les retrouvailles en roulades sur le tapis pour que le mini-rugbyman daigne se joindre aux réjouissances.

Deux heures après, les deux ex-insulaires dormaient comme des souches loin de se douter de la journée encore riche en émotions qui les attendait le lendemain et nous, parents, récoltions toujours un peu perplexes les compliments des tonton, mamie et autres adultes ayant côtoyé nos rejetons pendant que nous nous la jouions "On n'est pas que des parents".

Coup de cœur Paris enfants admis(?)

Drôle de coup de cœur, je vous l’accorde. Mais d’heureuses circonstances font que j’ai eu l’occasion de m’abreuver de Ville Lumière ces derniers jours. Sans enfant qui plus est! :-)

Comment puis-je alors vous parler des activités enfants de la capitale française? Parce que, tel James Bond qui n'est jamais vraiment en vacances, je ne peux me départir du regard curieux et à hauteur de kids qui fait la caractéristique des membres de la Magic Team! ;-)

Pour l’anecdote, frenchie Homme et moi avons vécu quelques années à Paris il y a bientôt 10 ans. « Quand on était des adultes mais pas encore des parents » ai-je expliqué à une Haricote perplexe. « Tu veux dire avant moi? Mais… euh… vous étiez déjà de cette taille ? »

Enfin bref, tant Homme que moi étions d’accord sur un constat: Paris c’est super… mais pas pour y élever des enfants.

En accord avec l’adage selon lequel il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, nous sommes ravis d’admettre qu’au vu des quelques jours passés à arpenter les arrondissements en « soixante-quinze » de long en large, nous ne sommes plus aussi catégoriques.

Retour au bercail: épisode 1 « Positive attitude »

Elle n'en pouvait plus notre grande "Haricote". Deux semaines chez Mamie et Papy sans voir ses parents: pas de problème! Mais le manque du petit frère, lui, s'est fait encore plus cruellement et impérieusement sentir dès le moment où, à la descente du train en gare de Montparnasse, la puce de 4 ans a compris qu'il ne faisait pas partie du comité d'accueil.

La question est venue avant même que la mini-princesse se soit lovée dans mes bras impatients (deux semaines sans elle, quand même...): "Il est où, Haricot 2?"

- "Il est resté à Bruxelles chez son parrain. Ça ne servait à rien de lui imposer un aller-retour en voiture. Il est encore un peu petit."

- "Mais MOI, je voulais le voir!"

- "Tu le verras tout à l'heure. Tu ne l'as pas vu depuis deux semaines, tu pourras bien encore attendre trois heures, non?"

Le reflet pétillant de ses yeux se voile. La puce est contrariée. Je devine qu'elle estime l'utilité de tenter un caprice sur le thème "Mais moi, je voulais le voir MAINTENANT, MAINTENANT!" et y renonce. Ouf! C'est de bon augure. Je n'aurais pas eu le courage de gâcher nos retrouvailles en vaines oppositions.