Haricot Magique | séparation
Le premier café poussette de Bruxelles
café poussette, haricot magique, bruxelles
1475
archive,tag,tag-separation,tag-1475,ajax_fade,page_not_loaded,boxed,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive
  • All
  • 0-3 mois
  • 1 an
  • 2 ans
  • 3 ans
  • 3-6 mois
  • 4 ans
  • 5 ans
  • 6-9 mois
  • 9-12 mois
  • A l'école
  • Agenda
  • Art
  • Ateliers
  • Au jardin
  • Avec les copains et les copines
  • Avec un-e baby-sitter
  • Basiques
  • Billet d'humeur
  • Boutique
  • Bricolage
  • Bricolage Anniversaire
  • Café Poussette
  • Concours
  • Conseils pratiques
  • Coup de cœur
  • Divers
  • E-shop
  • En activité extrascolaire
  • En famille ou chez des amis
  • En promenade
  • En vacances
  • En voiture
  • Extérieur
  • Grossesse
  • Intérieur
  • J'apprends
  • Je découvre le monde
  • Je grandis
  • Je m'ouvre aux autres
  • Jeu de société
  • La chambre
  • La chronique qui sème
  • La cuisine
  • La question de la semaine
  • La recette du mardi
  • La salle à manger
  • La salle de bain
  • Le produit de la semaine
  • Le salon
  • Lecture
  • Les toilettes
  • Look et esthétique
  • Mots d'enfants
  • Musique
  • Naissance
  • Non classé
  • On a testé pour vous!
  • Partenaire
  • Recette rapide!
  • Travel
Première séparation.

Départ-enfant

Ce matin, Haricot 3 part pour 5 jours en classes vertes. Bon d'accord, ce n'est évidemment pas la toute toute première séparation. Il a l'habitude d'aller de temps en temps dormir chez ses grands-parents depuis qu'il est né (aaaaaaaaah, ces week-ends de liberté!) et, l'an dernier, il est parti 2 jours (une nuit) en classes de mer.

Mais quand même. Quand même, aujourd'hui, c'est la première fois qu'on le laisse partir sans nous, sans "les frères", et pour 4 nuits!

Tu veux ou tu veux pas?

Haricot 2 a deux ans et demie moins un mois. Et alors? me direz-vous. Tu parles d'un scoop! En fait oui parce que, théoriquement cela veut dire qu'après carnaval, le lardon est attendu en classe d'accueil.

Et là, paradoxe parental: Les jours pairs, je me réjouis que mon p'tit bout d'homme quitte le nid sous peu. Les jours impairs je voudrais le garder tout près de moi. Il est encore siiii petit, non?

Et le petit-grand en question semble tergiverser autant que sa maman. Sauf que pour tout simplifier, on dirait bien qu'il veut quand je ne veux pas et vice-versa.

Le monde merveilleux de Disney

 

Comme de bien entendu, les minutes de pré-retrouvailles familiales évoquées lundi dernier ont laissé place aux retrouvailles elles-mêmes. Après deux semaines de séparation parents-enfants, tout était possible. Au final chaque Haricot a réagi à sa manière. Les effusions pour Haricote 1, 5 ans, qui nous a étouffé de câlins clignotant de bonheur. L'ignorance presque pas feinte pour Haricot 2, 2 ans, qui a mis mon coeur de môôôman à l'agonie pendant presque dix minutes, évitant mon regard et fuyant mes tentatives de rapprochement. Il a fallu transformer les retrouvailles en roulades sur le tapis pour que le mini-rugbyman daigne se joindre aux réjouissances.

Deux heures après, les deux ex-insulaires dormaient comme des souches loin de se douter de la journée encore riche en émotions qui les attendait le lendemain et nous, parents, récoltions toujours un peu perplexes les compliments des tonton, mamie et autres adultes ayant côtoyé nos rejetons pendant que nous nous la jouions "On n'est pas que des parents".

Coup de cœur lecture: « Les Quasi »

Une fois n'est pas coutume, voici un coup de cœur lecture qui vous emmènera non pas à la découverte de quelque livre éducatif ou autre comptine pour vos Haricots mais bien d'une BD rien que pour nous, les (futurs) parents! Avec, comme trame, un sujet de société pas forcément simple à traiter: les familles recomposées!

L'envolée des divorces, ces trente dernières années, en particulier dans les grands centres urbains, a ébranlé durablement le modèle de la famille traditionnelle. Des couples se séparent... et de nouvelles tribus se forment. Avec, au centre du patchwork, les enfants, priés de cohabiter et de vivre, bon gré mal gré, le nouveau bonheur de leurs parents. Une étude réalisée en 2008 à l’initiative de la Fondation Roi Baudouin montre qu’un enfant sur dix en Belgique vit dans une famille recomposée. Un chiffre qui, de l’aveu même des auteurs, serait sous-estimé. Ces 'quasi'-frères et sœurs - appellation contrôlée des sociologues pour désigner les fratries non liées par le sang -, s'ils ont rarement le pouvoir d'infléchir les idylles des adultes, conditionnent bien souvent par leur (més)entente la fondation d'une nouvelle famille.

Le sujet est donc sérieux. Ce qui n'a pas empêché Olivier Neuray et VaL de le traiter résolument avec humour, dans une bande dessinée dont le premier tome vient de paraître chez Glénat: « Les Quasi ». Couple à la ville comme à l'écrit, les auteurs se sont inspirés de leur expérience personnelle (mais pas uniquement... ;-)) pour conter les aventures d'un couple qui n'ont rien d'un long fleuve tranquille!