11 juil Urgences! Episode 2 "Otite"

L’épisode 1, c’est ici.

Bon, là, c’est un peu comme dans la série “24 Heures Chrono”, il faut imaginer un écran coupé en deux, où se déroulent deux actions différentes en parallèle (car Haricot Magique est aussi capable d’utiliser les ficelles des meilleurs scénaristes pour vous maintenir en haleine)! ;-)

Décor 1: birthdays dominicaux

Chez mes parents, Haricot 1 se charge de mettre toute la famille à la page dans les moindres détails… « Et maintenant, mon petit frère, il est à l’hôpital avec Papa pour savoir pourquoi il vomit partout ».

De fait…

Dans un premier temps, tout le monde est bien d’accord que ce sera tout de même plus convivial d’attendre les garçons pour l’apéro. Haricot 1 papillonne – à nouveau en pleine forme -, j’ai un peu le bide en vrac et les cadeaux trônent sur la table basse.

Décor 2: hosto

Les nouvelles en provenance des urgences – qui n’ont d’urgences que le nom… – ne sont pas très encourageantes. Le fiston continue d’arroser la salle d’attente à intervalles réguliers et Homme a l’impression que tout le monde passe devant lui.

Indication scénique valable pour les décors 1 et 2: on va encore un peu attendre…

Décor 2: hosto

Quarante minutes plus tard, les garçons ont vu l’infirmier à qui ils ont tout expliqué. « Plus qu’à » retourner baigner dans l’odeur rance de la salle d’attente (non, personne n’est passé éponger les flaques de bile du Haricot) car il s’avère qu’il n’y a pas de pédiatre de garde dans la place. « Mais ils l’ont appelé », me précise Homme. « Ne nous attendez pas, je ne suis pas sûr d’être très branché apéro… »! :-?

Décor 1: birthdays dominicaux

On attaque l’apéro sans grande conviction. “Bon anniversaire, hein! Tu t’en souviendras…”

Il se passera encore une heure avant que les hommes n’ouvrent enfin la porte du décor 1…

Plan large sur les retrouvailles familiales

- « Aloooooooooorrrs??? »

-« Alors je suis passé par la pharmacie de garde acheter des sels de réhydratation… »

- « Ah, une gastro. J’en étais sûre!!! Pas de commotion alors, ouf! »

- « Euh, pas de commotion… mais pas de gastro non plus. Une double otite virale. »

- « … Et, ça fait vomir, une double otite virale, donc?!? »

- « Oui, de douleur. C’est ce qu’on m’a dit. C’est assez courant, il paraît. »

- :( :( :(

- « Tu vas voir, ils lui ont administré une dose de Nurofen juste avant qu’on ne quitte l’hosto. Ca commence déjà à aller mieux. Si on passait à table avant que Haricot 1 tombe de sommeil? »

Si Haricot 1 commence effectivement à se décrocher la mâchoire, en revanche, Haricot 2, lui, semble revivre. Il a soif, faim et est le siège d’une énergie qui, même si on la sait artificielle et temporaire, n’en reste pas moins impressionnante pour tous ceux à qui on avait décrit le bonhomme apathique de la fin d’après-midi.

Bientôt, l’effet Nurofen étant à son pic, ça devient difficilement gérable: Haricot 2 effectue des sprints autour de la table, ne s’arrêtant par surprise que pour piquer un morceau de pain chez un convive, de fromage chez un autre… Pas étonnant dans ces conditions qu’il soit « malheureusement im-pos-si-ble, tu comprends » d’obtenir un petit coup de pouce pour garder le grand malade demain. Bah oui, parce que demain c’est lundi et bon…

Bref, on va ouvrir les cadeaux vite fait. Merci, merciiii, bisous et on reprend les Haricots sous le bras, direction une nuit incertaine.

Parce que ce qui est beau dans la vie de parents, c’est qu’une surprise en chasse une autre. Pas de train-train quotidien! :-)

Haricot Magique
info@haricotmagique.be
No Comments

Post A Comment