09 sept De la philosophie enfantine

Philo-enfant

Forcément, nos Haricot grandissent, et on quitte, tout doucement, le monde de la petite enfance.

Cela ne nous empêche évidemment pas de continuer à voir évoluer les plus minis de nos clients avec énormément de bonheur, depuis les ventres des mamans qui s’arrondissent aux premiers pas des petits qu’on a connus durant leurs premières semaines.

Mais notre vie familiale est maintenant rythmée par des réflexions de “plus grands”… On espère que vous les lirez avec plaisir quand même! ;-)

Notre Haricot 3 a fait son entrée en première primaire cette année. Fier comme un paon, un peu anxieux, sensible mais rigolo, bref, pareil à lui-même. Il a aimé le fait d’être dans un “plateau 5-8″, de ne pas devoir, d’un coup, se retrouver dans une classe plus formelle, de pouvoir continuer à avoir des moments de jeux.

Il est revenu chaque jour de l’école content de sa journée. Un jour sans sa veste, un jour avec un cahier tout plié, un jour sans sa gourde, mais bon, content, c’est l’essentiel hein!

Et puis, fin de semaine, en allant le réveiller, je me retrouve face à un bonhomme qui n’avait pas envie de se lever. Et qui me sort, tout de go, en guise de bonjour “Dis maman, si la Terre a existé, c’est pas pour aller tout le temps à l’école hein!”

Gloups. Pas encore 6 ans et déjà des réflexions philosophiques sur le sens de la vie, sur le travail, sur la notion de plaisir et sur, si on y réfléchit, la finalité de l’existence.

A ce stade, j’envisage 3 pistes:

  • Installer une machine à café dans notre chambre pour affronter ce type de réflexion l’esprit un peu plus en éveil.
  • Interdire toute visite de musée à Haricot 3.
  • Louer ses services à qui sera demandeur pour mettre de l’ambiance dans les fêtes d’école, de famille, baptêmes, communions etc etc…

Une autre idée?

Allez, bon lundi!

Audrey Somers
audrey@haricotmagique.be
No Comments

Post A Comment