Haricot Magique | Retour vers le futur: les enfants et le temps
11538
single,single-post,postid-11538,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,boxed,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-7.6.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive

26 sept Retour vers le futur: les enfants et le temps

« Demain, dans une semaine, après la sieste, dans trois dodos, une minute… »

Notre vie d’adulte regorge de balises et de référents temporels… qui tiennent en revanche du charabia incompréhensible pour nos haricots avant 6 ans.

Pas la peine d’essayer d’expliquer à votre bébé affamé qu’il doit attendre une minute que le biberon chauffe. En admettant même qu’il veuille prêter l’oreille à votre explication (ce qui, en soi, est déjà peu probable), il ne sera pas en mesure de vous comprendre. Pour la bonne et simple raison que, avant 5-6 ans, la notion du temps est infinie:  en gros une minute, une heure et une journée signifient la même chose.

Autour de 5-6 ans, en revanche, le temps acquiert peu à peu trois dimensions: il y a le passé/avant, le présent/maintenant et le futur/après.

L’acquisition de cette « 3D temporelle » est en pleine progression chez Haricot 1 et c’est un bonheur de la voir de mieux en mieux se dépatouiller avec le hier, le ‘petit jour’, le ‘quand j’étais un bébé’, le demain. L’entrée en 3ème maternelle a donné un coup d’accélérateur à cet apprentissage et la Miss met un point d’honneur à utiliser, en plus de son inséparable montre Kwid, son semainier fabriqué à l’école qui reprend l’ensemble de ses activités (néerlandais, psychomotricité, gymnastique instrumentale, ‘maison’…) sous forme de pictogrammes ainsi qu’un calendrier annuel sur lequel elle nous a demandé de faire figurer les anniversaires de tout son petit monde et qu’elle biffe à chaque jour qui passe. Elle aura encore à patienter une à deux bonnes années avant d’acquérir la notion d’irréversibilité du temps et… d’être en mesure, au même titre que nous d’en devenir esclave?

Autant ne pas mettre la charrue avant les bœufs et se délecter au moins autant des perles temporelles de Haricot 2, 2 ans, qui demande à goûter au réveil le matin, qui s’approprie le « après » sans en comprendre le sens mais en sentant bien que c’est plus diplomatique qu’un « non » définitif  et se fait répéter en boucle qui fait quoi dans la journée en fonction de la semaine ou du week-end…

Dans quelques temps, lui non plus n’aura plus aucune excuse quand il débarquera beaucoup, beaucoup trop tôt dans notre chambre un samedi! Pas plus que je n’en ai moi de finaliser ce billet bien trop tard ce dimanche… ;)

Sauf que, bon, il y a temps et ‘beau temps’. Si c’est un leurre de vouloir maîtriser le premier, on est au moins sûr de ne pas avoir de prise sur le second. Alors, quand un soleil inespéré s’invite au bulletin météo dominical, il faut juste en profiter en famille jusqu’au dernier rayon! :)

 

Bonne semaine ensoleillée.

 

Aurélie Janssens
aurelie@haricotmagique.be
No Comments

Post A Comment