07 nov Trucs et astuces pour éviter les problèmes respiratoires!

Illu-bébé-respi

Mercredi dernier, Audrey Mettke venait chez nous présenter une excellente conférence sur plein plein plein de trucs et astuces à connaître pour aider les petits Haricots à slalomer entre les maux de l’hiver.

Et ne nous voilons pas la face, l’hiver est là, ça caille, ça pleut, ça fait froid partout! BRRRRR.

Je ne vais pas ici reprendre le contenu intégral de la conférence (z’aviez qu’à venir hein! :-D), mais plutôt partager avec vous ses bons filons!

Tout d’abord, l’info primordiale, le graal, si vous ne deviez retenir qu’une chose, que ce soit celle-ci: “La clé d’une bonne respiration, c’est le mouvement!”

Comment éviter que bébé ne développe une bronchiolite? (terme utilisé chez les plus petits, jusque 2 ans, après la terminologie change mais ça reste la même maladie)

Petit passage en revue des gestes principaux. :-)

1. Nettoyez le nez.

On lui nettoie le nez. Au quotidien. Quand tout va bien, un peu de sérum physio dans chaque narine, en plus ils adorent. Mouarfarfarf. :-D

Quand la situation se corse, on peut faire infuser un peu de thym (plus efficace dans ce cas-ci que de l’eucalyptus) et parfumer la salle de bain ou la chambre.

Pour forcer l’expulsion des crasses on peut pratiquer la toux nasale: mettre du sérum dans le nez et obstruer la bouche. Bébé va devoir respirer par le nez, soit il va expulser (planquez-vous), soit il va avaler, dans les 2 cas, le bouchon dégage des voies respiratoires. S’il sort, c’est très bien, s’il atterrit dans l’estomac, c’est très bien aussi, le virus n’y survit pas. Et pan!

Ne faites pas cela juste avant de le coucher. Le sérum va ramollir les glaires, les liquéfier, ils vont normalement bouger, donc on évite de mettre l’enfant sur le dos juste après. Laissez-lui au moins une vingtaine de minutes pour expectorer tout ça. Idem si vous donnez un sirop qui fait expectorer (mais normalement le pédiatre vous le dit).

2. Faites bouger votre mini.

Primordial! Chatouiller, sauter, danser, faire souffler sur un objet, une bougie (on surveille hein!), faire rouler, souffler sur le nez de petit Haricot, siffler, chanter, l’idée est de décoller les crasses et de les faire sortir!

Dans le même ordre d’idée, privilégiez donc les vêtements fluides, pas collants.

Bien sûr, votre Haricot a besoin de repos, de sommeil. Mais, en-dehors des moments où il récupère, il peut, voire il doit, gigoter! :-)

3. Evitez la propagation et la surinfection.

Le virus vit 30 minutes sur les mains et 7h sur les tissus.

Evitez donc de mettre votre Haricot contre votre veste après 1h dans les transports en commun, ne laissez pas n’importe qui les toucher (pensons aux personnes âgées qui, après avoir consciencieusement rangé leur mouchoir en tissu dans leur poche, passent la main sur la tête de votre mini en le gratifiant d’un “ooooh il est bien mignon”, par exemple: ennemi!), apprenez-leur à se moucher dans le coude et pas en mettant la main devant la bouche, …

4. Bannissez les humidificateurs.

La température idéale d’une chambre se situe entre 18 et 20°, et le taux d’humidité autour de 30%. Si l’air est trop sec, faites chauffer de l’eau et promenez-vous ensuite avec la bouilloire, ouvrez la fenêtre (ça tombe bien, on est partis pour 6 mois de pluie!), laissez une porte ouverte en prenant une douche, bref, cherchez des moyens naturels et simples de faire monter l’humidité. Les humidificateurs finissent toujours par être de vrais nids à microbes. On les vire.

5. Sachez détecter une détresse respiratoire.

2 signes qui ne trompent pas: les ailes du nez qui semblent “collées” et les clavicules qui se creusent, en bas du cou. Dans ce cas-là, vous filez aux urgences.

Si vous voulez plus d’infos, n’hésitez pas à en parler avec votre pédiatre, ou avec un-e kiné!

On réorganisera ce type de conférence l’an prochain, c’était super instructif!

MERCI AUDREY.

Audrey Somers
audrey@haricotmagique.be
No Comments

Post A Comment